Red Bull dans une situation moteur "critique"

Christian Horner, patron de Red Bull Racing, affirme que son équipe est désormais dans une situation "critique".

Horner indique que cette situation très inconfortable découle de l’incertitude qui règne autour de la fourniture de moteurs pour 2016, d’autant que Ferrari ne semble pas être disposé à lui offrir ce qui est désiré.

La semaine passée, Red Bull a bien fait comprendre que son avenir en Formule 1 reposait sur des garanties, de la part de Ferrari, d’obtenir les mêmes moteurs que la Scuderia. Il semble toutefois que cette demande n’a pas été bien reçue à Maranello.

Motorsport.com comprend que pour des raisons de logistiques et de compétitivité, Ferrari n’est disposé à fournir à Red Bull Racing que des unités de puissance 2015 modifiées.

Cela signifierait que Red Bull et Toro Rosso disposeraient non seulement de moteurs inférieurs à ceux de la Scuderia, mais aussi moins puissants que ceux qui seront offerts à ses deux écuries clientes, Sauber et Haas.

Menace de quitter la F1

Horner est apparu démoralisé après le Grand Prix du Japon puisque ses pourparlers avec Ferrari ne semblent pas donner les résultats espérés.

“La situation actuelle est assez critique, car en ce moment, nous n’avons pas de moteur”, a déclaré Horner. “Nous sommes déjà en retard, très en retard. Et la situation est encore plus critique pour Toro Rosso que pour Red Bull. Elle était déjà difficile il y a deux semaines de cela”.

Les tractations en cours pour mettre fin au contrat de fourniture de moteurs avec Renault pour 2016 devraient se terminer cette semaine. Il est difficile de savoir comment Red Bull pourrait bien parvenir à convaincre Ferrari de lui accorder ce qu’elle désire.

Si l’écurie autrichienne n’obtient pas de moteurs égaux à ceux de Ferrari, elle pourrait, par exemple, menacer de bloquer la demande faite par les motoristes de permettre des modifications à leurs moteurs durant la saison.

Et si Red Bull ne parvient pas à obtenir les moteurs qu’elle souhaite, la menace de quitter la F1 après le dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi pourrait bien devenir réalité.

“Il est crucial pour nous d’obtenir un moteur performant. En premier lieu, nous devons arriver à une entente avec notre partenaire actuel, mais je crois que Dietrich Mateschitz a été très clair à ce sujet”.

Ferrari se méfie

Maurizio Arrivabene, patron de la Scuderia Ferrari, a semblé montrer très peu de sympathie face à la demande de Red Bull, et a refusé de commenter l’affaire devant les médias rassemblés au Japon.

“ Nous ne proposons pas de moteurs”, a-t-il simplement dit. “Quand les gens discutent d’affaires, ils ne doivent pas partager cette information avec la presse. Et je ne le ferai pas”.

Autres activités

Horner a fait comprendre que si Mateschitz décidait de fermer les portes de ses deux écuries de F1, il essaierait alors de trouver du travail à ses employés dans ses autres secteurs d’activités.

“Si nous nous trouvons dans une situation où nous ne pouvons pas courir, alors nous nous tournerons vers nos autres activités”, a-t-il affirmé. “Milton Keynes est riche de talents divers, et nous verrons où nous pourrions utiliser ces talents”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags avenir, moteur, saison 2016