Red Bull : "Verstappen devrait être complètement blanchi"

partages
commentaires
Red Bull :
Par : Basile Davoine
17 sept. 2017 à 14:53

L'écurie de Milton Keynes défend son pilote suite à l'accrochage survenu dès le départ du Grand Prix de Singapour, et qui a également éliminé les deux Ferrari.

Les voitures accidentées de Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H et la voiture médicale
La voiture endommagée de Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H en tête alors que Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H s'accidentent
Les voitures endommagées de Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Les voitures de Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 s'accidentent
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H s'accidentent au départ
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H au départ
Les voitures de Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H et Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 s'accidentent
La voiture endommagée de Max Verstappen, Red Bull Racing RB13

Tandis que Lewis Hamilton a triomphé à Singapour, la discussion qui anime inévitablement le paddock s'articule autour de l'accrochage survenu au départ entre Sebastian Vettel, Max Verstappen et Kimi Räikkönen. L'affaire doit être analysée par les commissaires sportifs, qui ont décidé d'ouvrir une enquête, mais déjà les responsabilités semblent établies, si l'on en croit Christian Horner. 

Pris en sandwich entre les deux Ferrari et non concerné par la course au titre, Verstappen pourrait constituer une cible facile. Le pilote Red Bull s'est déjà défendu en rejetant la responsabilité de l'incident sur les épaules de Vettel, mais son directeur Christian Horner a tenu à désamorcer lui aussi toute tentative de pointer son pilote du doigt. 

"On voit que Sebastian vient agressivement à gauche, Kimi à droite, et Max ne peut pas disparaître. Il n'a vraiment pas eu de chance", déplore-t-il au micro de Sky Sports. "Il était focalisé sur Sebastian, mais il a maintenu sa trajectoire. Seb a tassé, tassé, et on ne peut pas disparaître. C'est la course, c'est comme ça quand il y a trois voitures de front dans un virage, mais Max ne pouvait pas disparaître.

"Il [Vettel] ne pouvait sûrement pas voir que Kimi était à côté de Max. Il a été agressif face à Max, et Kimi aussi de l'autre côté, mais quiconque rejette la faute sur Max Verstappen a besoin de lunettes. Il devrait être complètement blanchi."

"C'est très dur pour Sebastian, l'avantage que prend Lewis [Hamilton] pour les six dernières courses. Il lui fallait gagner cette course, et cela donne l'avantage à Lewis, qui est déjà dans une meilleure position pour l'utilisation des éléments de l'unité de puissance."

Red Bull a craint le double abandon

Si Red Bull a perdu une très belle chance de victoire avec l'abandon de Verstappen dès le premier tour, l'écurie de Milton Keynes a toutefois pu compter sur Daniel Ricciardo pour sonner la charge. Malheureusement, un problème de boîte de vitesses est venu entraver la belle mécanique vue depuis le début du week-end, obligeant le pilote australien a gérer son effort et sa machine. 

"Je pense que nous aurions été plus proches et aurions mis plus de pression, mais les conditions sont très différentes", explique Christian Horner. "Mercedes et surtout Lewis, Valtteri [Bottas] était derrière nous, mais Lewis a connu une très bonne journée. Au 15e tour, nous craignions un double abandon et nous avons la deuxième place, donc nous nous en contenterons amplement."

Prochain article Formule 1
Bottas a eu "des difficultés sous la pluie"

Previous article

Bottas a eu "des difficultés sous la pluie"

Next article

Hamilton : "Dès qu'il a plu, je savais où j'allais finir"

Hamilton : "Dès qu'il a plu, je savais où j'allais finir"