Red Bull et le nouveau défi en 150 semaines de Christian Horner

Au moment d'aborder sa 19e saison à la tête de Red Bull Racing, Christian Horner se penche sur la recette des succès de son écurie ainsi que sur les défis d'ampleur qui l'attendent encore et le motivent.

Christian Horner, team principal de Red Bull Racing

Red Bull a remporté l'an passé deux de ses titres les plus dominateurs en Formule 1 grâce à Max Verstappen et à une RB18 redoutable, un an après l'affrontement acharné face à Mercedes et Lewis Hamilton qui a tant fait parler. Une façon pour le moins symbolique pour Christian Horner de conclure ses 18 premières années à la tête de l'écurie autrichienne, lui qui préside à ses destinées depuis 2005 et ses tout débuts en tant que constructeur à part entière.

"C'est une aventure remarquable", a lancé Horner pour le magazine Motor Sport. "Quand je repense au passé, je paraissais beaucoup plus jeune en 2005 et l'équipe a considérablement changé. Donc je suppose que nous avons tous deux beaucoup évolué au cours de ces 18 dernières années. [2023] sera ma 19e saison à la tête de l'équipe et elle a énormément changé au cours de cette période."

"Les gens qui travaillent avec nous – de nombreux visages sont là depuis le début, mais bien sûr nous en avons accueilli beaucoup plus – et les installations ont changé de façon spectaculaire. Et bien sûr, avec l'arrivée de Red Bull Powertrains, le développement réalisé sur place, la soufflerie qui arrive également sur le site, c'est une période d'expansion rapide sur le campus. Mais [tout cela] en rassemblant fondamentalement toute cette technologie sous un même toit, sur un même campus."

"L'équipe évolue toujours et toute équipe compétitive évoluera toujours. Mais j'ai bénéficié d'un grand soutien des actionnaires, de Dietrich [Mateschitz] évidemment qui a été fantastique pendant toutes ces années ; et des actionnaires actuels qui continuent dans la même lignée que lui. C'est donc crucial. Comme le fait d'avoir un groupe de personnes formidables autour de vous. La Formule 1 est le plus grand sport d'équipe au monde, et il faut que tous les éléments fonctionnent correctement et efficacement pour obtenir les résultats que nous avons obtenus au fil des ans. Et en fin de compte, c'est une affaire de personnes."

La valeur de la continuité

Jonathan Wheatley, Adrian Newey et Christian Horner (tous trois à gauche ci-dessus) font partie des meubles chez Red Bull

Jonathan Wheatley, Adrian Newey et Christian Horner (tous trois à gauche ci-dessus) font partie des meubles chez Red Bull

Dans cette affaire de personnes, la continuité que Horner (et une grande partie des dirigeants de l'écurie) incarne dans l'environnement pourtant vite tourbillonnant de la F1 contraste évidemment particulièrement avec la situation chez Ferrari qui a pendant ce temps vu Jean Todt, Stefano Domenicali, Marco Mattiacci, Maurizio Arrivabene, Mattia Binotto et Frédéric Vasseur se succéder aux commandes, tout en ne remportant aucune couronne mondiale depuis 2008.

"Je pense que nous avons toujours valorisé la continuité, et je crois que la continuité a un avantage énorme, c'est qu'elle supprime la culture de la peur", explique Horner. "Et je pense que la stabilité est l'un des principaux atouts dont nous avons bénéficié ; j'en ai toujours été un grand partisan. Vous bâtissez sur cette stabilité, et vous donnez aux gens les moyens de faire leur travail."

"Et bien sûr, nous avons connu pas mal de succès au cours de ces 18 dernières saisons. Ma motivation est donc aussi élevée que le premier jour où je suis arrivé ici, et je suis enthousiaste à l'idée de ce qui nous attend cette année, mais aussi de ce qui se prépare pour 2026 et au-delà."

Le défi moteur

Ce qui se prépare pour 2026 et au-delà, c'est évidemment la nouvelle réglementation moteur qui va être introduite en Formule 1 et qui a déjà incité le groupe Volkswagen, via Audi, à faire son arrivée en discipline reine et Honda à faire part de son intérêt. Du côté de Red Bull, l'avenir n'est pas clair : non pas parce qu'il suscite des inquiétudes mais parce que l'identité finale qu'aura ce projet demeure encore nébuleuse.

L'écurie a donc mis en place Red Bull Powertrains, département moteur dont le travail sur 2026 paraît très avancé ; reste à savoir si un partenaire de taille viendra apposer sa griffe sur les unités de puissance, voire plus. Après l'échec des négociations avec Porsche et les doutes autour d'un possible retour de Honda qui contribue largement aux succès actuels, la rumeur penche désormais pour une alliance avec un autre géant de l'automobile, à savoir Ford.

Une alliance avec Ford sera-t-elle le prochain chapitre de l'histoire de Red Bull ?

Une alliance avec Ford sera-t-elle le prochain chapitre de l'histoire de Red Bull ?

Quoi qu'il en soit, Horner ne manque pas d'insister sur l'ampleur de la tâche dans laquelle Red Bull s'est engagé : "Je pense que [ce qu'il faut], c'est continuer à obtenir des résultats, continuer à développer l'équipe et les affaires ici. Et je pense que le prochain grand défi pour nous est celui des unités de puissance. Je veux dire, nous avons une jeune entreprise de moteurs qui s'attaque à Ferrari, Mercedes, Alpine, au groupe VW... Et c'est donc un énorme défi."

"Il nous reste 150 semaines avant qu'un moteur sorte de la ligne des stands pour la première fois à l'arrière d'une Red Bull. Donc l'esprit est focalisé [sur ce dossier], c'est un sacré challenge. C'est une initiative courageuse, de croire qu'une équipe indépendante peut se mesurer à ce type de constructeurs."

"Mais encore une fois, cela se résume à la même culture, la même approche que nous avons eues du côté du châssis, et finalement le fait de tout avoir sous le même toit et les avantages que cela apporte à long terme sont significatifs. Donc, je consacre une bonne partie de mon temps et de mon attention juste au fait de m'assurer que nous atteignions nos objectifs dans ce domaine."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Comment se déroule l'appel à candidatures de la FIA ?
Article suivant Jean-Pierre Jabouille est décédé

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse