Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
91 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
113 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
246 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
253 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
281 jours

Red Bull a trouvé "un environnement sain" avec Honda

partages
commentaires
Red Bull a trouvé "un environnement sain" avec Honda
Par :
17 janv. 2019 à 14:07

Avec en toile de fond une communication bien rodée depuis la fin de la saison 2018, Christian Horner a de nouveau insisté sur les bonnes bases qui ont été posées pour la nouvelle collaboration de Red Bull Racing avec Honda.

La saison qui arrive marque un tournant majeure pour l'écurie autrichienne, qui a délaissé Renault et les vives tensions réciproques qui allaient avec ce partenariat pour en nouer un inédit avec le constructeur nippon.

Les interrogations quant au niveau de performance et de fiabilité que pourra procurer Honda à Red Bull Racing perdureront au moins jusqu'aux essais hivernaux de Barcelone, si ce n'est jusqu'aux premiers Grands Prix de la saison. Néanmoins, des deux côtés de l'attelage, on insiste sur la communication transparente et le travail main dans la main qui existent depuis plusieurs semaines désormais.

On y verrait presque une manière de conjurer le passé de part et d'autre, tant les écueils ont été nombreux pour Honda avec McLaren entre 2015 et 2017, et tant la situation s'était envenimée entre Red Bull et Renault depuis le début de l'ère turbo hybride en 2014. Christian Horner, lui, insiste en tout cas sur le point de départ positif du nouveau projet.

"Dans toute entreprise, et en particulier dans ce sport, la communication est un élément indispensable", rappelle le directeur de Red Bull Racing sur le site officiel de la Formule 1. "Bien sûr, Honda est basé au Japon, mais leur usine au Royaume-Uni est juste au coin de la rue pour nous, à Milton Keynes. Il y a évidemment beaucoup de discussions en cours entre les deux groupes."

"Jusqu'à présent, tout a été très positif, et je crois que nous avons trouvé un environnement de travail très sain, que nous avons entretenus grâce à nos relations avec Red Bull Technology, Toro Rosso et Honda, ce qui fait que nous n'allons pas aborder l'année prochaine en repartant complètement à zéro."

Lire aussi :

Avec Honda, Red Bull espère franchir un cap de performance tout en ayant conscience du risque de fiabilité que cela pourrait engendrer. L'équipe de Milton Keynes ne voulait plus se lamenter comme ce fut le cas avec le manque de puissance prétendu du bloc Renault, sujet encore ressassé aujourd'hui.

"C'est toujours facile de dire 'si', 'mais', 'peut-être'. S'il y avait eu 40 kw [soit environ 53 chevaux] supplémentaires à l'arrière de la voiture, alors la saison [2018] aurait pris une allure assez différente", martèle Horner. "Chapeau à tout le monde à Milton Keynes pour avoir produit l'un de nos meilleurs châssis. Si l'on regarde ce qu'ont fait les autres avec le même moteur, il y a un monde de différence."

Article suivant
C'était un 17 janvier : le Team Lotus originel fait faillite

Article précédent

C'était un 17 janvier : le Team Lotus originel fait faillite

Article suivant

GP de Finlande : le KymiRing achevé à 80%

GP de Finlande : le KymiRing achevé à 80%
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Basile Davoine