Red Bull envisage une pénalité moteur à Montréal

Avec les quatrième et cinquième places de Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo à Monaco, Red Bull Racing a connu son week-end le plus prolifique depuis le début de la saison. En inscrivant 22 points, l'écurie de Milton Keynes a d'ailleurs effectué un rapproché sur Williams au championnat constructeurs.

Championnats : Les classements après Monaco

Si le week-end monégasque a souri aux hommes du Taureau Rouge, c'est d'abord parce que la fiabilité était au rendez-vous avec les V6 Renault. Néanmoins, l'équipe autrichienne s'attend à souffrir lors des prochains rendez-vous, la pénalité moteur étant suspendue comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des deux pilotes.

Les nombreux ennuis techniques rencontrés lors des premières manches de la saison ont contraint Red Bull à utiliser de nombreuses pièces et à flirter avec la nécessité d'employer un cinquième moteur. Lorsque ce sera le cas, une lourde pénalité sur la grille sera infligée. Reste à savoir quand? Christian Horner est encore dans l'incapacité de répondre à cette question. 

Monaco plus tendre que Montréal avec les moteurs

Le directeur de Red Bull Racing précise que son équipe et Renault vont devoir analyser de près l'état des unités de puissance utilisées en Principauté pour évaluer les chances de les monter de nouveau sur les deux RB11 à Montréal.

"Le fait d'avoir traversé cette route sans rencontrer de problème moteur du tout est un pas dans la bonne direction. Mais le Canada est un bien plus grand défi pour nous [que Monaco]", prévient Horner.

"Nous devons maintenant évaluer ce qui va se passer à Montréal, si nous allons prendre une pénalité ou non. Cela dépend vraiment de l'état de ces moteurs après cette course. Ce n'est pas difficile pour les moteurs [à Monaco] et je crois que c'est quelque chose que nous devons évaluer durant cette semaine."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags horner, moteurs, renault, unités de puissance, v6