Red Bull fera tout pour que Mercedes regrette son refus

Si rien n’est encore officiel et qu’il ne peut évidemment pas le confirmer, Helmut Marko a admis que le divorce entre Red Bull Racing et Renault était désormais très proche. 

Le consultant spécial de l’écurie autrichienne a indiqué à Speedweek qu’une réunion décisive avec le motoriste français aura lieu à Singapour la semaine prochaine, en marge du Grand Prix, ou quelques jours auparavant. "Lors de cette réunion nous discuterons de toutes ces choses et nous essaierons d’apporter une solution", précise-t-il au sujet du partenariat avec le Losange. 

Tandis que Renault doit encore faire connaître sa décision quant à son engagement en Formule 1 à l’avenir, le contrat qui court jusqu’à l’issue de la saison 2016 avec Red Bull s’est fragilisé un peu plus ces dernières semaines. Evoquant les projets pour l’année prochaine, Marko semble d’ailleurs déjà tourné vers un autre partenariat. 

Aucune condition réunie avec Mercedes

Après avoir tout tenté pour tenter d’obtenir les unités de puissance Mercedes-Benz, Red Bull n’a pas réussi à infléchir la position du constructeur allemand, qui a définitivement fermé la porte, comme Motorsport.com le révélait lundi. En dépit de la déception, Marko espère désormais que la firme à l’Etoile aura de quoi regretter sa décision. 

"Les discussions avec Mercedes ont pris fin avant que nous entrions dans les détails", précise-t-il dans les colonnes de Speedweek. "Il y avait des requêtes spécifiques mais nous n’avons pas atteint le point qui nous aurait permis de discuter avec eux dans le détail. Désormais, nous verrons quel moteur nous utiliserons."

"Peut-être que nous serons en mesure de les battre avec notre nouveau package. Ce sera alors bien plus déplaisant [pour eux] que si nous avions réussi à le faire avec un moteur Mercedes."

Retrouver "enfin" un moteur compétitif

Si le contrat qui lie l’écurie de Milton Keynes à Renault prend fin un an plus tôt que prévu, Red Bull devra alors se tourner vers Ferrari, qui a déjà fait savoir par la voix de Maurizio Arrivabene que cette option était réaliste. 

"Pour nous ce pourrait être une première étape pour enfin avoir de nouveau un moteur compétitif", admet Marko. "De cette manière nous ne serions pas handicapés dès le départ. Nous commencerons à réfléchir à ce qui pourrait se passer après seulement quand nous aurons de nouveau un moteur compétitif."

Alors que nous sommes au mois de septembre, Red Bull Racing ne sait donc toujours pas quel bloc propulseur sera intégré à sa future RB12, mais ce timing n’inquiète pas encore l’écurie, qui compte sur ses ressources importantes. "Mais une chose est sûre, plus tôt nous prendrons une décision, mieux ce sera", concède toutefois Marko. 

Avec Stefan Ziegler

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags ferrari, helmut marko, mercedes, moteur, power unit, renault, unité de puissance