Red Bull n'exclut pas de fournir ses moteurs à Williams

Pourrait-on voir des Williams à moteur Red Bull à l'avenir ? Ce n'est pas impossible, d'après la marque au taureau.

Red Bull n'exclut pas de fournir ses moteurs à Williams

La saison prochaine, un protégé de Red Bull rejoindra Williams en tant que pilote titulaire. Alexander Albon, actuel réserviste de Red Bull Racing après deux saisons en Grand Prix dans cette écurie et précédemment chez AlphaTauri, va remplacer son compatriote George Russell à Grove. Pendant un an, il abandonnera ses liens contractuels avec Red Bull, même s'il s'attend cependant à conserver le taureau rouge sur son casque.

Lire aussi :

Dans le même temps, le constructeur anglo-autrichien bâtit ses infrastructures moteur à Milton Keynes pour prendre le relais de Honda après le départ de son motoriste nippon au terme de la saison 2021. Dans un premier temps, seules les écuries du groupe resteront propulsées par ces unités de puissance, mais il semble que la nouvelle réglementation moteur – probablement à partir de 2026 – puisse représenter l'opportunité d'adopter des équipes clientes.

"Nous n'avons évidemment pas encore d'infrastructures moteur", souligne Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. "Nous sommes occupés à les construire, et nous avons assez à faire en fournissant deux écuries à ce stade. Mais bien sûr, quand la nouvelle réglementation sera à l'horizon, on ne peut jamais dire jamais pour l'avenir."

Quoi qu'il en soit, en 2022, Red Bull devra composer sans la précieuse contribution d'Alexander Albon sur le simulateur. Sur les traces des Brendon Hartley, Sébastien Buemi et autres Pierre Gasly, l'Anglo-Thaïlandais joue un rôle majeur lors des week-ends de Grand Prix (avant que la monoplace ne soit sous le régime de parc fermé) afin de trouver les réglages optimaux.

"Il va nous manquer en raison de son expérience et de son éthique de travail", ajoute Horner. "Il a juste un très grand esprit d'équipe. Mais nous avons de grands jeunes talents qui arrivent et se forment. Nous avons Liam Lawson, Dennis Hauger en F3, donc nous ne sommes pas à court de talents. Puis nous avons les gars plus expérimentés comme Sébastien Buemi et Jake Dennis."

Cependant, en attendant, Albon ne va pas chômer. "Alex est avec nous jusqu'à la fin de l'année, ou au moins jusqu'à la fin de la saison. Sa quantité de travail lors des trois prochains mois sera significative", conclut Horner.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
Stats Italie 2021 - McLaren est de retour !
Article précédent

Stats Italie 2021 - McLaren est de retour !

Article suivant

Verstappen-Hamilton : la FIA ne modifiera pas les vibreurs de Monza

Verstappen-Hamilton : la FIA ne modifiera pas les vibreurs de Monza
Charger les commentaires