Red Bull veut un moteur Honda puissant, pas compact

partages
commentaires
Red Bull veut un moteur Honda puissant, pas compact
Par : Basile Davoine
15 oct. 2018 à 14:37

En s'alliant à Red Bull, Honda devrait également changer définitivement de philosophie et abandonner ses velléités d'intégration extrême du bloc moteur.

Max Verstappen, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing sur le podium
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14.
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Toyoharu Tanabe, directeur technique F1 de Honda, et Christian Horner, directeur de Red Bull Racing, lors de la conférence de presse
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Des ingénieurs Toro Rosso Honda
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing, Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, et Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, au départ
Des ingénieurs avec la voiture de Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, dans les stands
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Régulièrement enthousiaste au sujet de la collaboration à venir avec Honda, Max Verstappen martèle son optimisme quant à la saison 2019. Dans quatre Grands Prix, Red Bull Racing aura définitivement mis un terme à son partenariat historique avec Renault, sur fond de critiques et de vives tensions, pour ouvrir une nouvelle page avec le motoriste japonais.

Une part d'incertitude entoure les capacités du constructeur nippon à relever ce défi, alors que son retour en Formule 1 avec McLaren en 2015 s'est soldé par un échec : celui de concevoir une unité de puissance au niveau, mais aussi celui d'une philosophie. Cette dernière semble toutefois appartenir au passé, et chez Red Bull, il ne sera pas question de parler de "taille de guêpe". D'après Max Verstappen, les consignes données à Honda sont claires et l'écurie de Milton Keynes veut avant tout un moteur puissant, quitte à s'accommoder du reste.

Dans une interview publiée sur son site officiel, le pilote néerlandais se montre très clair au sujet de la manière de réussir l'entente entre Red Bull et Honda : "En disant à Honda qu'ils doivent développer le moteur qui soit le meilleur et le plus rapide, mais pas aussi petit et compact que possible", lance-t-il clairement. "Nous disons que nous voulons autant de puissance que possible et qu'en retour, nous ferons en sorte qu'il s'intègre dans la voiture. C'est une approche très différente de celle qu'ils avaient chez McLaren."

Lire aussi :

Red Bull a fait le choix de s'allier à Honda après une année 2018 charnière, qui a vu la marque japonaise délaisser McLaren et rejoindre Toro Rosso pour y faire clairement office de solution laboratoire en vue de l'avenir. Pour Verstappen, tout sera bénéfique avec cette nouvelle collaboration, notamment le fait de voir les deux équipes Red Bull être les seules clientes du motoriste.

"Dans la situation actuelle [avec Renault], on est toujours la deuxième équipe, après celle d'usine", rappelle Verstappen. "Ce n'est bien sûr pas le cas avec Honda. Nous sommes en fait le seul client, avec les deux équipes Red Bull. Je pense que c'est un avantage. S'il y a une évolution moteur, on la reçoit immédiatement et pas une course plus tard."

S'ils fournissent un moteur très rapide, nous ferons en sorte que le reste se passe bien.

Max Verstappen

Récemment, les progrès de Honda ont été loués par Toro Rosso et Red Bull, notamment sur fond d'introduction d'une évolution majeure à Suzuka. Celle-ci a porté ses fruits en qualifications mais n'a pas confirmé en course. Au sein de l'écurie de Faenza, Pierre Gasly a l'avantage de déjà utiliser ce bloc Honda avant son arrivée chez Red Bull, et Verstappen ne se prive pas d'échanger avec le Français sur le sujet.

"J'essaie toujours d'obtenir autant d'informations que possible, et il est vraiment ouvert lui aussi pour ça", se réjouit-il. "Tout se passe bien et je pense qu'il y a de nombreux bénéfices. Il y aura bien sûr également des inconvénients, mais j'espère que les bénéfices prendront le dessus."

Parmi les difficultés rencontrées lors du projet avec McLaren, la communication entre Britanniques et Japonais a souvent été mise en exergue, voire pointée du doigt comme un facteur identifié à l'échec de la collaboration. Néanmoins, Verstappen ne voit pas les choses de la même manière et estime que la communication entre toutes les parties ne sera pas une excuse.

"S'ils fournissent un moteur très rapide, nous ferons en sorte que le reste se passe bien", assure-t-il. "En matière de communication, c'est bien sûr une culture différente, mais les gens sur le circuit parlent tous parfaitement anglais. Je pense que nous avons suffisamment de monde dans notre équipe pour s'occuper de ça. Il faut indiquer ce qui peut être amélioré et ce qui ne va pas, mais on peut facilement communiquer là-dessus en anglais. Il n'est pas nécessaire d'être Japonais pour ça."

Article suivant
Technique - Comment Sauber a retrouvé le milieu de grille

Article précédent

Technique - Comment Sauber a retrouvé le milieu de grille

Article suivant

Ferrari : "Tôt ou tard, Vettel ramènera le titre à Maranello"

Ferrari : "Tôt ou tard, Vettel ramènera le titre à Maranello"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Max Verstappen Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités