Red Bull menace encore - "Le rideau pourrait tomber après Abu Dhabi"

Confirmant la menace du grand patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz, Helmut Marko a rappelé les conditions impératives pour que les deux équipes RBR et Toro Rosso poursuivent en Formule 1 la saison prochaine et au-delà. 

Alors que le divorce avec Renault est consommé - bien que non-officialisé pour le moment - Red Bull est en quête d’un moteur pour 2016. Mais pas à n’importe quelles conditions : alors que Ferrari est la seule option pour obtenir un bloc compétitif, l’équipe autrichienne veut pouvoir s’équiper de la même version que la Scuderia, sans quoi elle n’y trouvera aucun intérêt. 

"Si c’était quelques chevaux de moins, nous ne serions pas préoccupés", précise Marko sur le site officiel de la Formule 1. "Mais au final on peut vérifier très facilement avec les données GPS et d’autres paramètres, pour voir ce que l’on a réellement. La vérité, c’est que le moteur n’est pas vraiment un problème. C’est la partie logiciel et [avoir] le même carburant."

Red Bull souhaite donc disposer à la fois du même bloc moteur mais également de la même exploitation de l'unité de puissance. Si ce n’est pas le cas, la menace brandie est de nouveau très claire, à savoir un retrait de la F1. Marko estime d’ailleurs que cette éventualité est dangereusement sous-estimée par les acteurs de la F1. 

"Oui, c’est le scénario", insiste Marko. "Si nous n’avons pas un moteur qui nous permet de courir devant, nous préfèrerons arrêter. C’est quelque chose de su, mais je crois que personne ne reconnait l’impact que cela aurait."

"Si nous n’avons pas un moteur compétitif, il n’y a pas d’avenir en F1 pour Red Bull Racing. Le rideau pourrait être baissé après Abu Dhabi. [...] C’est l’avis de Monsieur Mateschitz. Il sait que ça coûte la même somme de courir devant ou, comme nous le faisons actuellement, dans le peloton de tête, et il ne veut pas le faire une saison de plus."

Volkswagen, uniquement de la spéculation

Egalement interrogé sur la perspective de convaincre le groupe Volkswagen de s’engager avec Audi dans les années à venir, plus précisément à l'horizon 2018, le consultant spécial de Red Bull se montre bien plus mesuré. 

"Je ne crois pas qu’ils ont un concept de moteur qui soit prêt dans leurs plans. Oui, il y a des rumeurs et bien sûr, ce serait excellent qu’un autre motoriste arrive. Mais actuellement, ce ne sont que des prédictions lues dans une boule de cristal."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags avenir, dietrich mateschitz, ferrari, helmut marko, menace, moteur, saison 2016, unité de puissance