Red Bull : Mercedes veut nous mettre la pression

Selon Christian Horner, Mercedes place Red Bull au sommet de la hiérarchie et lui décerne le statut de grand favori afin d'exercer une pression et de mettre en place une guerre psychologique.

Red Bull : Mercedes veut nous mettre la pression

Comme l'ont montré les deux premiers Grands Prix de la saison 2021, Red Bull et Mercedes se sont engagés dans une lutte serrée pour les deux titres mondiaux. Jusqu'à présent, les deux écuries ont remporté une victoire chacune. Il est donc difficile de décerner le statut de favori mais pour Mercedes, il n'y a aucun doute possible : contrairement aux années précédentes, la marque à l'étoile occupe la position de chasseur et Red Bull, celle de chassé.

Au début du mois d'avril, Toto Wolff, directeur de Mercedes, avait déclaré que "c'est à [Red Bull] de perdre et à nous de gagner parce que, lorsque vous avez la voiture la plus rapide, vous devez être à la hauteur". Des commentaires qui ont été moqués par Christian Horner. Le directeur de Red Bull a estimé que Wolff essayait de mettre en place une guerre psychologique pour déstabiliser l'écurie autrichienne.

"Bien sûr, c'est pour essayer de créer une pression", a déclaré Horner, interrogé par Motorsport.com sur les propos de Wolff. "Toto veut identifier Red Bull comme le favori afin de créer des statuts de chasseur et de chassé. Mais je ne crois pas que nous soyons les favoris, pour être honnête. Nous sommes face à un septuple Champion du monde consécutif. Il n'est pas nécessaire d'avoir un gros cerveau pour calculer les cotes : elles vous diront qui est le favori."

Le Britannique estime également que la théorie d'une baisse de forme de Mercedes a été alimentée par des essais de pré-saison mal négociés, le comportement de la W12 posant alors problème à ses pilotes. Mais depuis, Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Bahreïn et a signé la pole position du Grand Prix d'Émilie-Romagne, achevé à la deuxième place.

"Mercedes nous a désignés comme les favoris mais Toto, qui est évidemment très désireux de détourner l'attention, regarde sur le court terme. [Mercedes] est sept fois Champion du monde en titre et a eu une seule mauvaise session d'essais [en pré-saison]. À Bahreïn, leur voiture était aussi rapide que la nôtre en course et leur gestion de la dégradation des pneus était meilleure."

Lire aussi :

Pour l'heure, Mercedes continue de penser que sa monoplace n'a aucun avantage sur Red Bull, ce qui ne convainc pas Horner. D'après le Britannique, deux Grands Prix ne sont pas suffisants, il faudra patienter quelques courses de plus afin d'avoir une image correcte de la hiérarchie. "J'ai toujours dit qu'il faudra probablement trois ou quatre courses pour connaître notre place, je continue d'y croire", a-t-il avancé. "D'ici la fin [du GP d'Espagne, quatrième manche de l'année, ndlr], je pense que l'on aura une image beaucoup plus claire."

S'il est bien trop tôt pour départager Red Bull et Mercedes, il est également trop tôt pour assurer que les nouvelles règles techniques ont impacté les performances aérodynamiques des monoplaces à faible inclinaison vers l'avant, selon Horner. Mercedes, qui fait partie de ce groupe d'équipes, a été en mesure de souffler la pole position aux pilotes Red Bull à Imola, ce qui indique que le rythme de Mercedes n'a pas baissé par rapport à l'année dernière.

"Si vous regardez [ce qui s'est passé] à Imola et ignorez Bahreïn, vous diriez que ce n'est pas du tout un problème", a répondu Horner concernant l'effet des règles sur les monoplaces à faible inclinaison vers l'avant. "Je pense donc que l'on y accorde trop d'importance. Comme pour tout ce qui peut se passer en F1, il faut que tout fonctionne en harmonie. Il n'y a pas de solution miracle, il n'y en a jamais eu. Peut-être que sur certains circuits, une philosophie [de design] est favorisée mais peut-être qu'un circuit différent peut en favoriser une autre."

partages
commentaires
AlphaTauri vise la cinquième place du championnat
Article précédent

AlphaTauri vise la cinquième place du championnat

Article suivant

La F1 lance le vote sur les courses sprint

La F1 lance le vote sur les courses sprint
Charger les commentaires