Red Bull ne va pas négliger le championnat des constructeurs

Le championnat des constructeurs est le nerf de la guerre en Formule 1, et Red Bull en est bien conscient.

Red Bull ne va pas négliger le championnat des constructeurs

Depuis le début de cette saison 2021 de Formule 1, tous les regards sont tournés vers Lewis Hamilton et Max Verstappen, qui se livrent un duel de titans pour le titre mondial. Quinze Grands Prix ont déjà eu lieu cette année et, à deux exceptions près, il n'y a jamais eu plus de douze points pour séparer les deux hommes.

Cependant, en parallèle, la bataille est tout aussi disputée au championnat des constructeurs. Il est vrai que Red Bull Racing a bénéficié pendant quatre courses d'un matelas supérieur à 25 points, culminant à 44 unités en Autriche, mais Mercedes a renversé la situation à son avantage, comptant désormais 33 longueurs d'avance – écart qui peut aisément être comblé lors des 7 Grands Prix qui restent à disputer. C'est crucial, car si le championnat des constructeurs n'est pas le centre de l'attention, la différence entre deux positions au classement est de plusieurs millions d'euros en primes de fin d'année.

Ainsi, lorsque Sky Sports F1 lui demande s'il va donner la priorité au titre des pilotes ou des constructeurs, Christian Horner répond : "C'est difficile, on est tiraillé, car l'argent va de pair avec le championnat des constructeurs. Pour chaque membre de l'équipe, c'est là que Stefano [Domenicali, PDG de la F1] sort le portefeuille, nous ne recevons pas un centime pour le titre des pilotes, mais c'est celui des pilotes qui a le prestige. Je dirais qu'ils ont une valeur équivalente. Si l'on doit en choisir un des deux, on choisit celui des pilotes, car c'est là qu'est le prestige, mais nous voulons être dans ce garage numéro 1 l'an prochain. C'est notre objectif."

"Sergio [Pérez] a un rôle clé à jouer là-dedans. Il a connu une série de malchance, mais ça va changer, et je pense que nous allons quand même tout donner dans ces deux championnats."

Sergio Perez, Red Bull Racing, avec Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing

En effet, Sergio Pérez est dans une bien mauvaise passe, ce qui contribue au retard comptable pris par Red Bull sur Mercedes. Le Mexicain a enchaîné trois Grands Prix sans marquer le moindre point avec un week-end sans à Silverstone, avant d'être percuté au départ en Hongrie et de partir à la faute dans son tour de mise en grille à Spa-Francorchamps. Une élimination en Q1 à Zandvoort ne l'a pas aidé, pas plus qu'une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé hors piste à Monza. Enfin, à Sotchi, il était troisième lorsque l'averse est arrivée et est rentré au stand trop tard pour chausser les pneus intermédiaires.

Horner compte néanmoins sur la science de la course de Pérez pour faire la différence. "Absolument, notamment à ce stade du championnat, où l'expérience va entrer en jeu", confirme le Britannique. "Il a connu une dure série récemment, il a marqué quoi, 16 points en six courses. Cela va changer. Il aurait dû monter sur le podium à Monza, il aurait pu monter sur le podium à Sotchi. Cela va changer pour lui et, vous savez, je pense qu'il y a de bons circuits qui arrivent pour lui. Il va jouer un rôle clé au championnat des constructeurs et, bien sûr, Valtteri [Bottas] et lui vont potentiellement jouer un rôle clé dans celui des pilotes également."

Lire aussi :

partages
commentaires
EL3 - Gasly le plus rapide, la pluie s'invite

Article précédent

EL3 - Gasly le plus rapide, la pluie s'invite

Article suivant

Alpine : L'écart Alonso-Ocon créé par de mauvais réglages

Alpine : L'écart Alonso-Ocon créé par de mauvais réglages
Charger les commentaires