Les petits secrets enfin démasqués de la Red Bull RB16B

Après plusieurs jours de secret, la Red Bull RB16B s'est laissée approcher à Bahreïn, permettant de découvrir les nouveautés imaginées par l'écurie pour tenter de rivaliser avec Mercedes.

Les petits secrets enfin démasqués de la Red Bull RB16B

Red Bull Racing a été l'une des écuries les plus secrètes au moment des présentations, ne dévoilant que très peu d'images de la RB16B.

Ce n'est que ce week-end, à l'occasion des essais hivernaux à Bahreïn, que l'écurie autrichienne a laissé les observateurs ainsi que la concurrence découvrir ce que cachait sa nouvelle monoplace. Au cours des deux derniers jours, on a déjà pu en apprendre beaucoup sur les évolutions qui y ont été apportées.

C'est à l'arrière de la voiture que l'intérêt est majeur, puisque Red Bull a dépensé ses deux jetons de développement pour ajuster l'intégration de la boîte de vitesses ainsi que la suspension. Même s'il y aura clairement un effet, ces modifications n'ont rien à voir avec des besoins mécaniques. Ils sont avant tout liés à la volonté d'améliorer l'aéro à l'arrière, qui plus est avec les changements de réglementation technique introduits pour 2021.

Pour sa nouvelle solution, Red Bull s'est inspiré de Mercedes, réorientant la suspension afin de la placer le plus haut et le plus en arrière possible. L'objectif est d'offrir un meilleur passage au flux d'air entre le flanc du pneu arrière et le bord du diffuseur, par-dessus la bosse de ce même diffuseur (qui a aussi été profondément modifiée) et dans le canal central de la "bouteille de coca".

Lire aussi :

Red Bull a conservé le design à montant unique de l'aileron arrière, qui enveloppe l'échappement. Mais il est aussi très intéressant de constater que d'autres changements ont été réalisés. L'échappement wastegate, précédemment divisé en deux et placé au-dessus de l'échappement principal avant d'être abaissé, est désormais réuni en une seule sortie, plus grande. Celle-ci se trouve sous l'échappement principal. Cela résulte aussi en une modification de la forme en flèche du capot pour le montant, qui enveloppe donc les deux échappements (ci-dessous le comparatif avec les solutions de 2020).

Red Bull Racing RB16 exhaust comparison
Max Verstappen, Red Bull Racing RB16

Les dernières évolutions

À Bahreïn, l'on a vu la voiture affublée de nouveaux éléments aérodynamiques qui ne figuraient pas sur les images officielles publiées par l'écurie lors de sa présentation.

Sous la barre de protection en cas d'impact latéral (SIPS, selon l'acronyme anglais pour "side-impact protection spar"), l'on peut apercevoir une nouvelle ailette directrice qui est apparue dès le premier jour de roulage (flèche verte ci-dessous). Cet élément guide le flux d'air qui pourrait se séparer du ponton, le maintenant plus près de la carrosserie et améliorant ainsi les performances aérodynamiques.

Vendredi, premier jour de roulage, Max Verstappen disposait d'un autre ajout : une virure assez proéminente dans la zone du fond plat où une découpe diagonale a été imposée par la FIA cette année (flèche rouge). Il s'agit d'une solution déjà vue sur d'autres monoplaces, mais différemment exploitée selon l'effet recherché dans la manière dont le flux d'air est attiré par le ponton.

Un peu plus loin, l'on trouve une paire de virures supplémentaires, plus petites, orientées vers l'extérieur (flèche bleue), qui ont fait leur apparition samedi lorsque Sergio Pérez a pris le volant de la RB16B. Tous ces éléments sont là pour tenter de compenser la perte d'appui aérodynamique provoquée par la découpe obligatoire du fond plat, ainsi que par l'interdiction des ouvertures et des fentes dans la zone autour du pneu arrière.

partages
commentaires
Bottas sera "plus égoïste" dans sa quête du titre 2021
Article précédent

Bottas sera "plus égoïste" dans sa quête du titre 2021

Article suivant

Le train arrière pose de vrais problèmes chez Mercedes

Le train arrière pose de vrais problèmes chez Mercedes
Charger les commentaires