Red Bull - Pirelli devrait payer les coûts des tests à Bahreïn

partages
commentaires
Red Bull - Pirelli devrait payer les coûts des tests à Bahreïn
Par : Fabien Gaillard
11 oct. 2016 à 16:30

Le directeur de Red Bull, Christian Horner, a interrogé le besoin de la Formule 1 de faire des tests hivernaux à Bahreïn en 2017 et pense qu’il faudrait attendre après le Grand Prix qui aura lieu en avril.

Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec les pneus Pirelli 2017 et 2016
Un pneu Pirelli
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing
Niki Lauda
Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 W06 Hybrid avec des pneus Pirelli 2017
Un pneu Pirelli
Max Verstappen, Red Bull Racing avec Christian Horner, Team Principal de Red Bull Racing
Des pneus Pirelli
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T testant des pneus Pirelli 2017
Robert Fernley, Sahara Force India F1 Team et Niki Lauda

Les écuries se déchirent actuellement autour de la question du lieu des tests hivernaux 2017. En effet, si Barcelone en février/mars est la destination qui a été choisie, Pirelli souhaiterait pouvoir effectuer ces essais dans un lieu avec des conditions plus représentatives de celles de la moyenne de la saison, à Bahreïn, dans un environnement sec et chaud, avant les débuts officiels en Grand Prix des nouveaux pneus, plus larges, prévus par le règlement.

Le manufacturier italien est suivi en cela par une majorité d’écuries, au premier rang desquelles Mercedes, dont Niki Lauda, le directeur non-exécutif, mène la barre sur ce dossier. Cependant, l’opposition, conduite par Red Bull, n’entend pas céder.

Alors que la FIA attend une requête formelle de la part de Pirelli sur le sujet, et après que la Fédération a déjà reçu celle des écuries en faveur des tests à Sakhir (Mercedes, Ferrari, Force India, Renault, McLaren, Manor et Haas), Horner estime que c’est à l’entreprise de Milan de prendre en charge les coûts supplémentaires ou d’attendre l’après-Grand Prix, prévu le 16 avril prochain.

"Le scénario est vraiment très simple. Si Pirelli veut que nous allions faire des tests à Bahreïn après tous les tests que nous avons fait, avec le [mulet utilisé pour la conception des pneus 2017 depuis début août] que nous avons construit et que nous utilisons en ce moment, s’ils veulent que les équipes fassent des tests dans leur intérêt dans un climat chaud, alors qu’ils doivent contribuer aux coûts."

"Cela varie pour les différentes équipes entre 300'000 et 750'000 livres sterling [entre 333'000 et 832'000 euros] selon votre logistique. Ça semble injuste de faire porter ce fardeau aux équipes quand Barcelone en mars est une destination très correcte pour faire des tests."

"N’oublions pas aussi les quatre premières courses. Melbourne peut être très frais, en Chine il fait vraiment très froid, Bahreïn est une course de nuit et en Russie il peut aussi faire frais. Donc peut-être qu’une solution plus raisonnable serait de rester à Bahreïn après la course. Et au lieu de faire le test après Barcelone en cours de saison, faire cela à Bahreïn où l’équipement et le personnel de tout le monde sont au circuit."

Le Britannique précise pour finir qu’une réunion devrait avoir lieu en marge du Grand Prix des États-Unis, la prochaine manche du calendrier 2016 de la Formule 1. "Je pense qu’il y aura un rassemblement à Austin pour en discuter."

Prochain article Formule 1
Dickie Stanford - 30 ans de souvenirs chez Williams en Formule 1

Previous article

Dickie Stanford - 30 ans de souvenirs chez Williams en Formule 1

Next article

Hill - La mort de mon père m'a donné envie de faire de la F1

Hill - La mort de mon père m'a donné envie de faire de la F1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités