Renault : En bloquant Sainz, Red Bull a perdu Ricciardo

partages
commentaires
Renault : En bloquant Sainz, Red Bull a perdu Ricciardo
Par : Basile Davoine
4 oct. 2018 à 14:10

Revenant sur l'attraction majeure du marché des transferts, à savoir le départ de Daniel Ricciardo chez Renault en 2019, Cyril Abiteboul a évoqué la manière dont, selon lui, Red Bull a scié sa propre branche.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Cyril Abiteboul, directeur de Renault Sport F1
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Fernando Alonso, McLaren et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team lors de la parade des pilotes
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18

Alors qu'un accord semblait quasiment conclu pour enrôler Esteban Ocon aux côtés de Nico Hülkenberg, Renault a sorti tout le monde de la torpeur du mois d'août au milieu de l'été en annonçant le recrutement de Daniel Ricciardo. Avant ces deux pistes, le Losange avait pourtant tout fait pour jouer la continuité en redoublant d'efforts pour conserver Carlos Sainz.

Ce dernier, qui dispute la saison 2018 avec le constructeur français, était seulement "prêté" par Red Bull, qui n'a pas souhaité le laisser filer définitivement du côté d'Enstone. Finalement, après le séisme Ricciardo, Sainz va rejoindre McLaren l'année prochaine tandis que Red Bull a promu Pierre Gasly.

"C'est un peu étrange, parce que finalement, nous avons pu conclure un contrat plus facilement avec Daniel", confie à Motorsport.com Cyril Abiteboul, directeur général de Renault. "C'était plus facile de le faire avec Daniel qu'avec Carlos, car Red Bull bloquait clairement notre tentative de prolonger le contrat avec Carlos."

"Peut-être que si Red Bull avait été moins ferme, moins dur avec la situation de Carlos, l'issue aurait été différente. C'est aux alentours du Grand Prix de France que nous avons énormément insisté pour tenter d'assurer l'avenir de Carlos, mais Red Bull ne voulait pas bouger, ce qui était bien entendu leur droit."

"C'est étrange de constater qu'en fait, au final, ils ont perdu un pilote, peut-être pas celui qu'ils s'attendaient à perdre. Mais c'est aussi le résultat de leur forte opposition à nous laisser poursuivre avec Carlos au moment où nous étions intéressés pour le faire."

Lire aussi :

Le paradoxe est d'autant plus grand que, en prêtant Sainz à Renault en fin de saison dernière, Red Bull avait en tête de s'aménager un plan B en cas de départ… de Ricciardo ! Rien n'a finalement tourné comme prévu et l'écurie de Milton Keynes n'a même pas cherché à activer cette piste quand il a finalement fallu trouver un nouveau coéquipier à Max Verstappen pour 2019.

Pour Renault, en dépit de l'immense satisfaction d'avoir attiré dans ses filets un pilote vedette, il y a aussi une part de déception dans le fait de ne pas pouvoir conclure l'aventure avec Sainz.

"C'est pour cela que je dis qu'il y a un peu de frustration, un peu de regret", assure Cyril Abiteboul. "Mais nous sommes heureux qu'il aille chez McLaren, qui est clairement une équipe en reconstruction. Il y a beaucoup à faire chez McLaren, et je suis certain que Carlos peut y jouer un rôle. Et puis il ne part pas si loin, je veux dire par là qu'il utilisera toujours nos moteurs. Selon moi, nous avons – chacun d'entre nous – très bien géré la situation. Donc je ne pense pas que nous ayons rompu des liens si jamais nous devons nous retrouver à l'avenir."

Propos recueillis par Oleg Karpov  

Prochain article Formule 1
Consignes d'équipe : Hamilton "divisé comme tout le monde"

Article précédent

Consignes d'équipe : Hamilton "divisé comme tout le monde"

Article suivant

Toro Rosso doit "peaufiner" l'évolution moteur Honda

Toro Rosso doit "peaufiner" l'évolution moteur Honda
Charger les commentaires