Red Bull ne craint pas le renforcement des tests de flexibilité

Red Bull affiche sa confiance face au renforcement par la FIA des contrôle sur la flexibilité des ailerons et ne craint pas une baisse de performance.

Red Bull ne craint pas le renforcement des tests de flexibilité

Comme Motorsport.com l'a révélé plus tôt cette semaine, la FIA va mettre en place des nouveaux tests de flexibilité des ailerons arrière des Formule 1 à compter du Grand Prix de France afin d'empêcher les écuries de jouer avec les limites de la réglementation. Les instances pensent qu'un certain nombre de structures ont mis en place des designs intelligents capables de satisfaire aux contrôles actuels effectués dans les stands mais d'être flexibles une fois en piste à haute vitesse.

Une telle situation offrirait aux écuries un avantage en vitesse de pointe en réduisant la traînée dans les portions rapides, comme les lignes droites, tout en conservant la pleine capacité aéro au moment d'aborder les virages. Cette question a récemment été au centre des attentions suite à des remarques de Lewis Hamilton, à Barcelone, suggérant que Red Bull utilisait un aileron "flexible".

Lire aussi :

L'écurie autrichienne, qui a forcément été particulièrement scrutée lors du GP d'Espagne, estime que si elle doit faire des changements, elle ne sera pas la seule dans ce cas. Surtout, le conseiller de la marque, Helmut Marko, assure que son équipe n'a rien fait d'illicite jusqu'ici.

"L'aileron a passé le test de charge", a-t-il déclaré à la publication sœur de Motorsport.com Motorsport-Total.com, dans une interview exclusive. "C'est crucial. Désormais, il y a de nouveaux critères avec des lignes directrices différentes concernant les charges. C'est souvent le cas quand de nouvelles règles arrivent et que les écuries découvrent des zones grises. Mais il n'y a pas que Red Bull qui est ciblé. Ça touche aussi les autres équipes."

Marko indique aussi que les ailerons arrière d'Alpine et Alfa Romeo sont apparus particulièrement flexibles à haute vitesse. Il tempère également les propos de Hamilton selon lesquels Red Bull a gagné trois dixièmes au tour grâce à la flexibilité de son appendice aéro. Il pense que le Britannique a fait de mauvais calculs suite à un test effectué lors des essais libres du vendredi à Barcelone.

"La raison de l'utilisation d'un aileron arrière plus petit était que nous étions trop lents dans les lignes droites", a expliqué Marko, en référence à la spécification à fort appui que Red Bull a choisi de ne pas conserver pour le reste du week-end de Barcelone. "Hamilton a alors vu, lorsqu'il roulait derrière nous, que nous étions relativement rapides sur les lignes droites et a mis ça sur le compte de l'aileron. C'est là que les deux choses se sont rejointes."

En tout cas, le dirigeant autrichien estime que si le renforcement de l'aileron coûte du temps au tour à Red Bull en augmentant la traînée de la RB16B, il ne s'agira pas d'un problème immense dans la lutte contre Mercedes : "Ce n'est certainement pas un désavantage qui est décisif pour le Championnat du monde."

"[La modification des tests] est assez normale", a-t-il ajouté. "Il fallait également réajuster les ailerons avant également deux ou trois fois par saisons pendant notre période de succès en Championnat du monde."

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires

Related video

Quand Beltoise triomphait sous la pluie de Monaco
Article précédent

Quand Beltoise triomphait sous la pluie de Monaco

Article suivant

Pourquoi Ricciardo peine à s'adapter chez McLaren

Pourquoi Ricciardo peine à s'adapter chez McLaren
Charger les commentaires