Verstappen : "Ce circuit n'est pas bon pour nous"

partages
Verstappen :
Par : Fabien Gaillard
24 août 2018 à 16:25

Max Verstappen et Daniel Ricciardo ressortent de la première journée conscients qu'il y a du travail à faire afin de progresser sur les courts et les longs relais pour se rapprocher de Ferrari et Mercedes.

Sans surprise, et malgré une configuration aérodynamique très déchargée pour faire face aux exigences du circuit de Spa, les pilotes Red Bull n'ont pas vraiment démontré être capables de rivaliser sur un tour avec les Ferrari et les Mercedes.

Lire aussi :

Si Max Verstappen a signé le second temps des EL1, les EL2 ont livré une image plus précise et le Néerlandais, quatrième, n'est pas parvenu à descendre sous les 1'44, quand Kimi Räikkönen et les deux Mercedes l'ont fait sans problème. 

"J'essaie simplement de comprendre la voiture, en essayant de la régler avec un appui très faible et en essayant de contourner les problèmes – la glisse, évidemment – qui l'accompagnent", a-t-il expliqué après sa sortie de la RB14. "Ça allait, je pense que ce circuit n'est pas bon pour nous de toute façon. Nous essaierons d'être aussi près que possible sur les courts relais, et sur les longs relais ça n'avait pas l'air si mal. Je suis donc assez content."

Quand il lui est demandé l'objectif que vise l'écurie en terre ardennaise, il déclare : "Cinquième et sixième ? Ouais. Il faut être réaliste. Je pense que c'est le mieux que nous puissions faire ici. Parce que nous manquons de puissance. Mais je pense que nous pouvons encore trouver quelque chose pour optimiser notre aileron arrière [...] Cela ne va pas changer [la lutte pour] la pole position, mais nous espérons être plus près parce que sur les longs relais, ça n'avait pas l'air si mal."

Ricciardo : "Pas triste, mais on peut faire mieux"

De l'autre côté du garage, Daniel Ricciardo n'a pas connu un début de journée facile puisqu'il n'a bouclé que quatre tours sur la première heure trente d'essais. "Ce matin, nous avons évidemment eu quelques problèmes, alors j'ai fait un tour [chronométré], ce n'était pas vraiment le meilleur. Je pense qu'ils voulaient me donner plus de vacances d'été [rires] mais j'étais prêt, prêt à piloter."

"Pas idéal, mais cet après-midi, j'ai eu l'impression que nous avons peu appris, [...] nous avons amélioré une chose, mais nous avons ensuite créé un autre genre de problème. Nous n'avons pas vraiment guéri la voiture, nous avons juste déplacé l'équilibre – donc nous en ferons un peu plus ce soir, en espérant que nous pourrons trouver un peu plus de vitesse parce que nous sommes encore un peu à la traîne."

Lire aussi :

"Je pense que nous devons encore nous améliorer à la fois sur les courts et les longs relais. Évidemment, j'ai manqué la matinée, mais je pense que, globalement, nous pouvons encore trouver du temps. Et, oui, l'équilibre, l'appui, il y a certaines choses que nous examinerons ce soir."

Quand il lui est demandé si l'écart entrevu avec Ferrari et Mercedes est dû aux évolutions moteur, il indique : "Je ne sais pas, mieux vaut qu'ils répondent à ça. Nous n'avons pas été assez rapides aujourd'hui, je pense qu'il faut trouver du rythme. On va essayer de trouver comment faire."

Il restera donc à régler au mieux l'équilibre de la voiture, qui reste encore perfectible : "Oui, il était plus important de régler cela cet après-midi, parce que ce matin nous avons fait un tour, nous n'avons pas vraiment eu l'occasion de faire des changements. Cet après-midi, au lieu d'enchaîner les tours, quand je sentais quelque chose avec la voiture, je rentrais et je voulais essayer de le régler, parce que nous commencions à manquer de temps [...] Et nous n'avons toujours pas trouvé, disons, la configuration optimale, mais je pense que nous avons encore appris certaines choses. Je ne suis pas triste, mais on peut faire mieux."

Prochain article Formule 1
Vettel n'a pas encore "trouvé la clé"

Previous article

Vettel n'a pas encore "trouvé la clé"

Next article

Photos - Vendredi au GP de Belgique

Photos - Vendredi au GP de Belgique