Red Bull était prêt à sacrifier la victoire pour battre Hamilton

Red Bull n'aurait eu aucun mal à sacrifier la victoire au Grand Prix des Pays-Bas en cas de besoin, si cela avait garanti que Max Verstappen batte Lewis Hamilton.

Avec Max Verstappen comme seul pilote face aux deux Mercedes, Red Bull se savait dans une situation potentiellement périlleuse et génératrice d'un choix cornélien, si jamais il avait fallu à un moment donné choisir entre continuer de jouer la victoire au Grand Prix des Pays-Bas ou simplement s'assurer que le Néerlandais termine devant Lewis Hamilton en pensant au championnat.

Finalement, le rythme affiché tout au long de l'épreuve par Verstappen et l'échec de la stratégie de Mercedes pour tenter de prendre les commandes ont permis à Red Bull de ne pas avoir à se confronter à ce dilemme. En effet, si l'écurie allemande a bien tenté de faire à deux reprises l'undercut sur Verstappen en arrêtant Hamilton précocement, mais également de se servir de Valtteri Bottas pour casser son rythme et offrir une opportunité au septuple Champion, la victoire n'a en fin de compte pas échappé au #33.

Lire aussi :

Toutefois, en dépit de la pression populaire d'un public oranje pressé de voir son champion triompher sur ses terres, le directeur de Red Bull Racing Christian Horner assure que son équipe était absolument prête à sacrifier ses chances de l'emporter pour simplement se contenter de couvrir Hamilton et ainsi lui reprendre des points au classement pilotes. La veille de la course déjà, interrogé sur cette situation de deux contre un, il avait prévenu qu'il faudrait "choisir ses batailles".

"On ne se focalisait que sur Lewis", a-t-il confirmé au sortir de l'épreuve. "Il est le concurrent le plus proche, donc c'était lui que nous devions choisir entre les deux [Mercedes], même s'il y avait un risque de perdre la course. Il était important de marquer ces points face à Lewis."

Le moment crucial de l'épreuve aura été selon lui le dépassement relativement rapide de Bottas par Verstappen. "Nous savions qu'avec les options stratégiques dont Mercedes disposait, ils allaient séparer [les stratégies] et c'est exactement ce qu'ils ont fait. Ils avaient deux voitures en lice, en étant agressifs avec Lewis et en jouant sur la longueur avec Valtteri."

"Comme les deux arrêts étaient plus rapides, la partie cruciale était de s'assurer de repasser Valtteri immédiatement. Et Max l'a fait. Cela a ensuite ouvert des opportunités pour rendre la seconde moitié de course beaucoup plus gérable. S'il avait passé beaucoup de tours derrière Valtteri, cela aurait pu nous exposer à l'undercut." 

Le succès de Zandvoort a offert à Verstappen la tête du championnat, qui reste très serré puisqu'il ne dispose que de trois points d'avance sur Hamilton après 13 des 22 manches prévues.

partages
commentaires
Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader
Article précédent

Pourquoi Alfa Romeo a choisi Bottas comme leader

Article suivant

McLaren peine à se satisfaire du point marqué par Norris

McLaren peine à se satisfaire du point marqué par Norris
Charger les commentaires