Red Bull - Un "cercle vicieux" engendré par les faiblesses supposées de Renault

Red Bull estime que Toro Rosso se trouve moins touché par les difficultés d’exploitation propres à l’unité de puissance Renault que l’équipe mère. Selon Christian Horner, le meneur de troupes Red Bull, le bloc français engendre des aspects négatifs particulièrement importants sur la RB11.

Néanmoins, même si Toro Rosso affiche des performances prometteuses pouvant laisser espérer au team de Faenza des entrées régulières dans les points, Horner assure que l’unité de puissance Renault n’est pas au niveau souhaité, et que Toro Rosso pâtit également des lacunes du motoriste français.

"Ils souffrent autant", assure ainsi Horner au sujet de l’exploitation moteur de Toro Rosso. "C’est juste plus dramatique sur notre auto, au final".

On ne peut pas piloter l'auto convenablement.

Daniel Ricciardo

Red Bull quantifie une importante difficulté d’exploitation de l’unité de puissance dans les entrées et sorties de virages, et estime que le manque de flexibilité du bloc Renault altère également le phénomène de glisse sur la piste, engendrant frottement des pneumatiques et dégradation accélérée.

Depuis les essais hivernaux espagnols, Daniel Ricciardo se montre diplomate mais relativement clair concernant la difficulté d’exploitation de la puissance du bloc en sorties de virages. L’Australien décrit le comportement de la RB11 comme imprévisible en raison de la nature discontinue du rendu de puissance.

"On ne peut pas piloter l’auto convenablement, et il faut commencer à changer l’équilibre de freinage et tenter de compenser ; on est loin de quelque chose d’optimal", confirme Horner. "Ensuite, on commence à perdre de la température dans les freins et les pneus ne fonctionnent plus comme il le devraient. C’est un cercle vicieux".

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités
Tags horner, red bull, renault, ricciardo