Red Bull perplexe face à l'aileron arrière fissuré de Verstappen

Red Bull n'est pas encore parvenu à identifier l'origine de la fissure sur l'aileron arrière de Max Verstappen, apparue avant les qualifications du Grand Prix des États-Unis.

Red Bull perplexe face à l'aileron arrière fissuré de Verstappen

Pour la première fois dans l'ère turbo hybride, ayant débuté en 2014, une Mercedes n'a pas signé la pole position du Grand Prix des États-Unis. Cette année, l'honneur est revenu à Max Verstappen et à Red Bull, la paire ayant survolé la séance qualificative.

Pourtant, le samedi de l'écurie autrichienne aurait pu mal tourner. À la fin de la troisième séance d'essais libres, une fissure sur l'aileron arrière de Verstappen a été décelée sans que Red Bull n'en comprenne l'origine. Des réparations de fortune ont été faites lors des deux heures séparant EL3 et Q1, et l'aileron arrière arrière de Sergio Pérez a également été renforcé à titre de précaution.

Compte tenu du mystère qui plane sur cette fissure, Red Bull mène son enquête avant de décider si l'élément aérodynamique sera remplacé ou conservé pour le Grand Prix de dimanche.

"Il y a toujours des choses qui se passent, les séances zen n'existent pas", a expliqué Christian Horner au micro de Sky Sports. "Je ne sais pas si Max a heurté quelque chose car la fissure était profonde et il n'y avait rien sur l'autre voiture et sur les autres ailerons. Nous avons reçu la permission de renforcer [l'aileron] des deux voitures, donc nous regarderons cela de plus près ce soir."

En dépit d'un aileron arrière inquiétant le directeur d'équipe, Verstappen et Pérez ont rendu une copie presque parfaite en qualifications, ne laissant que Hamilton s'intercaler entre eux. "[Vendredi], nos premiers réglages n'étaient pas optimaux mais je pense que nous les avons affinés", a ajouté Horner. "Nous avons pu améliorer la traction et [le comportement] de la voiture sur les bosses. Les pilotes sont clairement… On peut voir que leur confiance n'a fait qu'augmenter. Donc cela a été un facteur déterminant."

À la fin des qualifications, Hamilton a estimé que la marque à l'étoile avait "un peu reculé" au fil du week-end. Un sentiment partagé par James Allison, directeur technique de Mercedes. "Après les EL1, les EL2 ont été un petit peu plus difficiles, et ça ne s'est pas arrangé depuis", a déploré Allison. "Nous avons été à l'affût mais pas vraiment avec le tranchant des dernières courses."

Est-ce Mercedes qui a perdu de la vitesse ou Red Bull qui en a gagné ? À cette question, Allison a répondu : "Probablement un peu des deux. Il faut garder en tête que nous avons utilisé en qualifications des réglages très similaires à ceux des EL1, après avoir légèrement changé de cap entre-temps puis avoir fait machine arrière. Donc je pense que Red Bull a mieux développé son week-end que nous."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

L'arrivée de la pluie a inquiété Verstappen
Article précédent

L'arrivée de la pluie a inquiété Verstappen

Article suivant

Bottas s'attend à souffrir derrière les Ferrari et McLaren

Bottas s'attend à souffrir derrière les Ferrari et McLaren
Charger les commentaires