"La rédemption" pour Ricciardo, vainqueur avec 6 vitesses

partages
commentaires
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
27 mai 2018 à 15:17

Contraint de n'utiliser que six rapports dès la mi-course pour faire tenir sa monoplace jusqu'à la ligne d'arrivée, Daniel Ricciardo a enfin obtenu sa première victoire monégasque.

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Le vainqueur Daniel Ricciardo, Red Bull Racing fête sa victoire dans le Parc Fermé avec Christian Horner, team principal Red Bull Racing, le Dr. Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport et Adrian Newey, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H au départ
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Esteban Ocon, Force India VJM11, et Fernando Alonso, McLaren MCL33, au départ

Daniel Ricciardo est devenu vainqueur du Grand Prix de Monaco en imposant sa Red Bull depuis la pole position et en menant l’intégralité de la course.

Le pilote australien, qui s’est porté en tête des trois séances d’essais libres ainsi que de toutes les phases de qualifications lors de ce week-end monégasque, n’a laissé échapper de ses mailles que le meilleur tour en course.

Pourtant, même si c’est avec 7"3 d’avance que le #3 a franchi la ligne d’arrivée, cette course ne fut en rien une promenade de santé : touché par des problèmes d’unité de puissance dès la mi-course qui l’ont contraint à surveiller de près un Vettel restant dans un delta évoluant entre une et deux secondes, Ricciardo n’a trouvé un peu d’air que tardivement, alors que le pilote Ferrari se montrait incapable de continuer à exercer une pression dans les derniers tours consécutifs à l’intervention de la voiture de sécurité virtuelle, activée pour l’accident ayant impliqué Charles Leclerc et Brendon Hartley au 73e des 78 passages.

"C’est comme ce que Schumacher avait fait en 1995 [1994, ndlr] et c’est le juste retour de 2016 !" s’est exclamé Christian Horner dans la radio de l’Australien, pour saluer la manière dont celui-ci avait été contraint de gérer sa voiture blessée jusqu’à l’arrivée tout en contenant les concurrents, et faisant référence à la malheureuse issue du GP de Monaco 2016.

"J'ai enfin le sentiment que la rédemption est arrivée !" s’est réjoui Ricciardo avant d’aller sabrer le champagne. "Je ne sais pas à quel point on l'a entendu sur la retransmission télévisée mais nous avions des problèmes : nous avons eu beaucoup de choses à faire pendant la course. C'était juste avant la mi-course, j'ai ressenti une perte de puissance et j'ai fini la course en n'utilisant que six vitesses. Il y a eu quelques doutes à mi-course, mais nous avons gagné Monaco ! C'est bon, ça !"

Les 25 points inscrits par Ricciardo au championnat du monde ce dimanche lui permettent de se placer en troisième position avec 72 unités, 38 derrière le leader Lewis Hamilton, troisième à l'arrivée.

Article suivant
Daniel Ricciardo élu "Pilote du Jour" du GP de Monaco 2018

Article précédent

Daniel Ricciardo élu "Pilote du Jour" du GP de Monaco 2018

Article suivant

Sur le podium, Hamilton a limité les dégâts

Sur le podium, Hamilton a limité les dégâts
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Catégorie Course
Lieu Monte Carlo
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Réactions