Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Règlement 2017 : difficile de trouver une faille selon Smedley

partages
commentaires
Règlement 2017 : difficile de trouver une faille selon Smedley
Par :
1 févr. 2017 à 13:44

Chez Williams, Rob Smedley prévient : il sera plus difficile de trouver des failles dans le nouveau règlement technique mis en place cette saison en Formule 1. Une conséquence de la manière dont il a été élaboré.

Pascal Wehrlein, Mercedes AMG F1 teste les pneus Pirelli 2017
Le modèle Manor en soufflerie
Rob Smedley, responsable de la performance Williams
Jenson Button, BrawnGP remporte le championnat du monde
Comparaison 2016/2017 de l'avant des F1
Les pneus Pirelli 2017
Comparaison des ailerons avant 2016/2017

Le changement de réglementation va rendre les monoplaces plus agressives, plus larges et dotées de pneus plus imposants, comme on a déjà pu le voir grâce à la maquette de soufflerie dévoilée par Manor il y a quelques jours.

Après trois années de stabilité et l'arrivée des motorisations turbo hybrides en 2014, il s'agit d'une nouvelle occasion pour certaines équipes d'essayer de bouleverser la hiérarchie. On se souvient que Brawn GP l'avait fait à merveille en 2009, à la lumière d'un changement de règlement, en développant notamment le double diffuseur grâce auquel l'écurie ensuite rachetée par Mercedes avait bâti son succès.

Néanmoins, Rob Smedley ne pense pas qu'une écurie pourrait rééditer ce bon coup en trouvant une faille pouvant lui donner un avantage décisif si elle était exploitée. Notamment car les têtes pensantes qui tentent de concevoir la meilleure monoplace possible dans chaque équipe ont-elles-mêmes participé à l'élaboration du règlement technique 2017.

"À chaque fois qu'il y a eu un nouveau règlement, en tout cas depuis que je suis en F1, ces ouvertures sont devenues de plus en plus petites", constate auprès d'Autosport l'ingénieur en charge de la performance chez Williams. "La raison à cela, c'est que le règlement technique est écrit par des techniciens de niveau supérieur qui sont au sein des équipes."

"Les techniciens confirmés dans les équipes savent que nous recherchons une faille, nous essayons tous de prendre un meilleur départ par rapport à nos concurrents. Mais de la manière dont ces règles sont écrites, et comme il s'agit d'un processus collaboratif fait par des gens qui cherchent des failles, cela ferme quasiment la porte pour en trouver." 

"Ce règlement est avant-gardiste sur ce point. Nous avons essayé de refermer les failles au fur et à mesure. Est-ce que des failles ou des domaines d'exploitation existent encore ? Bien sûr. Est-ce que nous les avons trouvés, ou quelqu'un d'autre ? Ça reste à voir."

Article suivant
Les coûts élevés de la F1 repoussent toujours Ford

Article précédent

Les coûts élevés de la F1 repoussent toujours Ford

Article suivant

Paddy Lowe rejoindra Williams le mois prochain

Paddy Lowe rejoindra Williams le mois prochain
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams Racing
Auteur Basile Davoine