Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
91 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
114 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
281 jours

Les simulations pour 2019 ont montré le "pire résultat possible"

partages
commentaires
Les simulations pour 2019 ont montré le "pire résultat possible"
Par :
16 janv. 2019 à 13:33

Selon l'écurie Racing Point, les modifications apportées à la réglementation F1 pour 2019 coûtent "quelques secondes au tour" et produisent "le pire résultat possible" en simulation.

L'un des principaux changements réglementaires en 2019 concerne, sur le plan technique, la simplification des ailerons avant et arrière, ainsi que la modification d'un certain nombre d'éléments au niveau des déflecteurs. Le but ? Faciliter les choses pour les voitures suiveuses en réduisant à la fois le niveau des turbulences aéro produites par la voiture de devant mais aussi la dépendance à l'appui dans la performance globale des monoplaces.

Pas vraiment une mince affaire mais pourtant un simple prélude à une refonte totale et plus profonde prévue en 2021, lors de laquelle ces problématiques seront à la base même des règles techniques. 

Lire aussi :

Cependant, les résultats potentiels des changements pour la saison à venir n'ont pas convaincu tout le monde. Et parmi eux, le directeur directeur de Racing Point, Andy Green, qui décrit une modification "relativement petite" qui va "beaucoup" impacter la performance et l'équilibre des F1.

"Ça a été un coup dur", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Et quand nous avons mis la voiture en soufflerie pour la première fois il y a quelques mois, nous parlions de quelques secondes au tour, et d'une voiture mal équilibrée également. C'était le pire résultat possible."

"Avec un peu de chance, il y aura du positif concernant les luttes en piste. Nous, comme tout le monde, avons essayé de sortir en rampant du trou dans lequel nous avons sauté avec ces nouvelles règles. C'est significatif et c'est presque au niveau d'un changement complet de voiture."

Bien évidemment, comme à chaque modification réglementaire d'importance qui vise à réduire l'appui, le jeu pour les équipes sera de retrouver au plus vite les niveaux d'appui précédents. Une véritable course au développement va donc se mettre en place, d'autant plus que, selon Green, la courbe de progression est "vraiment abrupte" et que, pendant le design de la voiture 2019, Racing Point a "apporté des améliorations en permanence pour essayer de rester à la pointe de l'évolution en performance du modèle".

Même si l'impact sur la performance de la voiture a été clair tout au long du développement, le technicien britannique avertit sur le fait que l'on aura "du mal à voir une grande différence en suivant une autre voiture", avant d'ajouter : "J'espère que je me trompe, j'espère que tout ce travail va donner lieu à du positif concernant le fait de suivre une autre voiture. Mais au vu de notre analyse, ça semble relativement faible."

Article suivant
Le président de Ferrari nie "rupture" et "désaccords"

Article précédent

Le président de Ferrari nie "rupture" et "désaccords"

Article suivant

Sainz espère que McLaren se rappellera comment gagner

Sainz espère que McLaren se rappellera comment gagner
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard