Le règlement moteur 2021 peut "attirer" de nouveaux constructeurs

partages
commentaires
Le règlement moteur 2021 peut
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
10 nov. 2018 à 13:00

Le président de la F1, Chase Carey, croit que le règlement moteur 2021 pourra attirer de nouveaux constructeurs dans la discipline, malgré les changements limités par rapport aux règles actuelles.

D'importants changements étaient initialement prévus pour 2021 afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Cependant, ce projet a été largement amendé, les motoristes actuels mettant en avant le fait que le développement de nouvelles unités de puissance représenterait d'importants coûts pour une réglementation qui n'a attiré pour le moment aucun nouveau constructeur.

Cela a entraîné un compromis qui se rapproche bien plus de la technologie actuelle, mais Carey pense que ces règles peuvent toujours attirer de nouveaux entrants. Même s'il n'a cité aucun constructeur, Porsche, qui a été impliqué dans les discussions mais ne s'est pas encore engagé dans la discipline, reste le candidat le plus probable.

"Nous voulions nous assurer de continuer à avoir le moteur hybride qui est pertinent par rapport aux voitures de route actuellement. En haut de la pyramide en termes de technologie qui, de bien des manières, est à l'avant-garde de ce qui se passe dans le monde. Une partie de cela est ce qui attire également les nouveaux motoristes."

Lire aussi :

"Avec la voie que nous avons empruntée, et nous avons eu des discussions avec de potentiels nouveaux entrants, nous sommes encouragés. Nous sommes tous d'accord pour dire que la voie sur laquelle nous nous sommes engagés pour aller de l'avant est la bonne pour tout le monde, qu'il s'agisse d'une voie existante ou nouvelle."

Carey indique que la stabilité est un facteur important pour tous les motoristes. "Il y a un an, nous avancions vers une redéfinition plus significative du moteur. En discutant avec toutes les équipes, nous sommes parvenu à un accord sur le fait que la bonne voie était celle de la stabilisation du moteur existant, et de l'associer à une série de règles sportives et techniques qui vont améliorer la compétition, et le règlement de certains problèmes économiques qui sont liés. Chaque fois qu'on a un nouveau moteur, tout le monde recommence, et il y a toujours des conséquences imprévues."

Carey a déclaré que restreindre l'utilisation des bancs d'essai, de la même façon que les heures de soufflerie sont limitées, serait une des manières de contrôler l'inévitable course au développement. "Un facteur, par exemple, qui ressort est le temps de banc d'essai, du temps de test, qui est l'une des conséquences les plus chères parce que ça vous permet de tester sans fin."

"Ainsi, le degré auquel vous voulez déterminer combien de temps et d'argent vous pouvez consacrer à une liste interminable d'améliorations théoriques est probablement aussi important que n'importe quel outil pour rendre les moteurs viables et attrayants pour les acteurs actuels et futurs, tant du point de vue de la concurrence que de celui des affaires."

Carey a qualifié les discussions sur le moteur avec les équipes de "collaboratives" et "constructives" et a dit espérer que ce processus pourrait être reproduit lorsque d'autres discussions feront surface.

Article suivant
Sainz : "Retour à la réalité" pour Renault au Brésil

Article précédent

Sainz : "Retour à la réalité" pour Renault au Brésil

Article suivant

Daniel Abt prend le volant dans Hyperdrome, le jeu de course du futur

Daniel Abt prend le volant dans Hyperdrome, le jeu de course du futur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités