Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
91 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
113 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
246 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
253 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
281 jours

Établir les règlements 2021 d'ici juin, possible selon Szafnauer

partages
commentaires
Établir les règlements 2021 d'ici juin, possible selon Szafnauer
Par :
17 avr. 2019 à 09:14

Les négociations continuent de plus belle concernant la réglementation 2021 en Formule 1, mais Otmar Szafnauer, directeur de l'écurie Racing Point, est convaincu que des conclusions seront tirées très prochainement.

Le mois de juin prochain est censé être la limite pour établir les Règlements Sportif et Technique en vue de la saison 2021 de Formule 1, même si la possibilité de retarder la publication de la réglementation à décembre a été soulevée afin que les grandes écuries soient moins avantagées par leur manne financière. Cette proposition ne fait toutefois pas l'unanimité, même au sein des petites équipes.

En attendant, les discussions restent en cours quant aux règles à venir, que ce soit d'un point de vue technique ou financier, alors que Liberty Media a depuis longtemps fixé l'objectif de budgets plafonnés, entre autres. Pour Otmar Szafnauer, dans tous les domaines, il s'agit de trouver des compromis.

"C'est conséquent, mais nous avons jusqu'à la mi-juin pour le faire, donc il reste du temps", déclare Szafnauer pour Motorsport.com. "La bonne nouvelle, c'est qu'en F1, nous avons l'habitude de travailler vite. Je pense que nous avons beaucoup avancé, et nous allons finir par trouver un compromis. Beaucoup de gens disent qu'avec un bon compromis, personne n'est vraiment satisfait, et c'est ce que je vois."

"De notre point de vue, je pense que la FIA et la FOM tentent de faire le nécessaire. Ils essaient de resserrer le peloton, de rendre la F1 moins coûteuse, de mettre en œuvre des budgets plafonnés afin qu'il y ait quand même quelques bénéfices si nous sommes vraiment performants au niveau des revenus et du sponsoring, et de rendre la F1 viable."

Otmar Szafnauer, directeur de Racing Point

"L'autre point sous-jacent, c'est que la F1 doit rester la catégorie reine du sport automobile, et c'est très bien. Pourquoi en serait-il autrement ? Il s'agit juste de savoir comment faire – c'est ça qui va forcément en contrarier certains, personne ne sera content à tous les coups."

Selon Szafnauer, il est indispensable d'associer les budgets plafonnés à une répartition plus équitable des revenus, alors que les Accords Concorde actuels confèrent un avantage non négligeable aux top teams – notamment via des primes qui ne sont pas directement liées aux performances de la saison précédente.

"Il y a une corrélation élevée entre l'aspect financier, les budgets plafonnés et le fait d'essayer de rapprocher les concurrents les uns des autres. Tout est lié, y compris les réglementations technique et sportive. On ne peut pas avoir des budgets plafonnés qui ne sont pas pertinents ou ne pas partager l'argent plus équitablement. Ces deux choses-là vont forcément ensemble."

"Il faut que les budgets plafonnés soient pertinents, sinon c'est dénué de sens, et il y a une corrélation élevée entre la puissance financière d'une équipe et son niveau de performance en piste. Nivelez cette puissance financière, et les performances en piste seront également nivelées. Tout est lié. C'est pourquoi je pense qu'il faut que cela vienne en un seul et même package."

Quoi qu'il en soit, selon l'Américain, finaliser la réglementation pour juin est parfaitement faisable : "Cela fait un an que ces propositions sont épluchées, analysées, commentées, modifiées : la première fois que nous en avons entendu parler, c'était ici, à Bahreïn. Cela fait donc un an, et nous avons désormais jusqu'au mois de juin. Trois mois de plus, c'est suffisant."

Propos recueillis par Adam Cooper

 
Article suivant
Brawn : Binotto "gère bien" la situation chez Ferrari

Article précédent

Brawn : Binotto "gère bien" la situation chez Ferrari

Article suivant

Villeneuve : "Williams n'est plus une équipe de course"

Villeneuve : "Williams n'est plus une équipe de course"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel