Les règles des Qualifs Sprint finalisées malgré les inquiétudes

En dépit des craintes de certaines écuries concernant l'avancée du parc fermé, les règles des nouvelles Qualifications Sprint de la Formule 1 ont été finalisées lors d'une ultime réunion.

Les règles des Qualifs Sprint finalisées malgré les inquiétudes

Cette saison, la Formule 1 introduit un nouveau format de qualifications. Il s'agit d'une course de 100 kilomètres ayant lieu le samedi et déterminant l'ordre de la grille de départ du Grand Prix de dimanche. Les Qualifications Sprint, tel est le nom donné à ce format, sont si différentes des trois séances (Q1, Q2, Q3) apparues en 2006 que la FIA a été dans l'obligation d'ajuster son Règlement Sportif afin d'intégrer tous les changements.

Si les points clés ont d'ores et déjà été convenus, quelques détails autour de la règle du parc fermé restaient encore en suspens. Ceux-ci viennent d'être abordés lors d'une réunion entre les directeurs d'équipe, la FIA et la F1 s'étant tenue ce jeudi, sur le Red Bull Ring.

En marge de ce meeting, certaines équipes ont fait part de leurs inquiétudes concernant le nouveau planning. En effet, parmi leur routine du week-end se trouve le calibrage de l'embrayage, une opération réalisée habituellement le vendredi soir ou le samedi midi. Or, les écuries sont dans l'obligation de respecter la règle du parc fermé, qui prend effet plus tôt, le vendredi après-midi, pour les Qualifications Sprint.

Lire aussi :

Plus le calibrage se fait tardivement, plus la santé du système est préservée. Et si cette opération n'est pas autorisée à être réalisée pendant le nouveau parc fermé, les équipes concernées, Alpine, McLaren, Aston Martin et Alfa Romeo, devront drastiquement réduire leur temps de piste. D'autres équipes disposent d'embrayages ne nécessitant pas de calibrage mais les règles d'homologation et la liste d'attente pour les commandes signifient qu'il est impossible de procéder à un changement en cours de saison.

Lors de la réunion de jeudi, il a été convenu qu'il n'y aurait aucune dérogation. Les équipes seront autorisées à installer un nouvel embrayage sous régime de parc fermé uniquement si leurs données montrent une usure excessive. La pièce d'origine devra alors être remise à la FIA pour être examinée afin de prouver qu'un changement était nécessaire. Un autre problème concerne les patins, que les équipes changent régulièrement avant les qualifications pour réduire le risque d'usure excessive, et donc de pénalité. Là aussi, ce travail ne pourra pas être effectué après le vendredi midi lors d'un week-end avec Qualifications Sprint.

Comme l'a annoncé Ross Brawn, directeur sportif de la F1, avant la réunion, les règles ont été figées et aucun débat ne viendra menacer les grands débuts des Qualifications Sprint, fixés pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, du 16 au 18 juillet.

"Les règles sont définitives", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "La question des embrayages a été mentionnée très tôt mais tout était assez calme ces derniers temps. Donc j'ai été intrigué en voyant qu'elle était à nouveau mentionnée. Je pense que nous en parlerons [jeudi] mais les règles ont été définies. L'ordre du jour original concernait de petits détails, comme le nombre de jeux de pneus pluie que nous devrons rendre à Pirelli ou d'autres détails très, très mineurs. Il n'y avait donc rien d'important."

"Et pour être clair, si rien n'est convenu [lors de la réunion de jeudi], rien ne changera. Il y a des règles qui ont été validées par le Conseil Mondial du Sport Automobile. Tous les petits détails peuvent être ajustés mais le processus d'approbation a déjà eu lieu, donc il n'y a rien qui arrêtera cela."

partages
commentaires

Related video

Ce qu'a fait Verstappen à l'arrivée "peut très mal finir"

Article précédent

Ce qu'a fait Verstappen à l'arrivée "peut très mal finir"

Article suivant

Pas d'enquête sur l'accident avec Leclerc : Gasly était surpris

Pas d'enquête sur l'accident avec Leclerc : Gasly était surpris
Charger les commentaires