Stefano Domenicali : la relève de la garde
Prime
Formule 1 Analyse

Stefano Domenicali : la relève de la garde

Par :

Chase Carey va bientôt quitter la tête de la Formule 1 pour céder sa place à Stefano Domenicali, ancien directeur de Ferrari. Que peut-on attendre de la dernière recrue en date à occuper de telles responsabilités après avoir été impliqué dans la compétition ?

Quatre ans seulement après l'acquisition de la Formule 1 par Liberty Media auprès de CVC Capital Partners, les craintes de voir les nouveaux propriétaires américaniser la discipline ont disparu grâce à une série d'accords astucieux, puis à la nomination de Stefano Domenicali comme directeur exécutif. Le plafonnement budgétaire et les nouveaux Accords Concorde désormais conclus, Chase Carey rentre aux États-Unis : mission accomplie pour la première phase de l'ère Liberty en F1.

Son remplaçant fait face à la lourde tâche d'aider la F1 à se remettre des ravages du COVID-19, relancer les projets de croissance de l'entreprise, relever des défis tels que la réponse de la F1 au paysage médiatique en pleine mutation, et atteindre l'objectif ambitieux de présenter une empreinte carbone neutre d'ici 2030. Difficile d'imaginer un recrutement plus non-américain et plus puriste en matière de F1 que celui de Domenicali, né à Imola et qui a étudié dans la plus ancienne université du monde à Bologne avant de passer 23 années chez Ferrari. Tout au long de son parcours jusqu'à la tête de la Scuderia, il a occupé différentes fonctions dans l'entreprise : chargé des finances du personnel, directeur de course du Mugello, responsable du sponsoring, team manager et directeur sportif pendant les années Michael Schumacher.

partages
commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Sainz s'attend à voir Ferrari retomber dans la hiérarchie

Ferrari reste sur deux pole positions consécutives avec Charles Leclerc, mais son coéquipier Carlos Sainz n'est pas optimiste quant aux chances de la Scuderia au Grand Prix de France.

Leclerc s'est senti "assez bête" après ses prédictions de Bakou

Charles Leclerc ne s'attend pas à être aux avant-postes au Grand Prix de France mais espère une autre issue.

Mazepin ne regrette pas sa manœuvre litigieuse sur Schumacher

S'il a présenté ses excuses à Mick Schumacher pour faire preuve de bonne volonté, Nikita Mazepin ne regrette pas l'incident qui s'est produit entre les deux pilotes Haas à Bakou.

Le GP de France F1 à suivre en streaming live sur Motorsport.com

Grâce au Groupe Canal+, Motorsport.com vous offrira l'opportunité de suivre en direct vidéo et gratuitement la course du Grand Prix de France de Formule 1 qui se tiendra ce dimanche 20 juin à partir de 15h00.

Mercedes a modifié le "bouton magique" de Hamilton après Bakou

Mercedes a installé une "coiffe" sur le "bouton magique" du volant de Lewis Hamilton, une solution de "court terme" à la suite de l'incident du Grand Prix d'Azerbaïdjan.

Bottas sur les rumeurs : C'est "juste pour les clics"

L'avenir de Valtteri Bottas chez Mercedes semble être menacé, mais le principal intéressé refuse de se laisser décontenancer par les rumeurs.

Verstappen : Pirelli ne peut pas "faire porter le chapeau" aux équipes

Max Verstappen estime que Pirelli ne peut pas rejeter la faute des crevaisons du GP d'Azerbaïdjan sur Red Bull et Aston Martin.

Ricciardo : "Ma longévité en F1 sera dictée par ma compétitivité"

Article précédent

Ricciardo : "Ma longévité en F1 sera dictée par ma compétitivité"

Article suivant

Ferrari encouragé par ses performances récentes

Ferrari encouragé par ses performances récentes
Charger les commentaires