Rémi Taffin - Singapour devrait convenir à Renault

Singapour représente un défi diamétralement opposé à celui proposé par les circuits à haute vitesse où la F1 vient de courir

Singapour représente un défi diamétralement opposé à celui proposé par les circuits à haute vitesse où la F1 vient de courir. Le tracé de Marina Bay comporte 23 virages – un record en Formule Un cette saison – ainsi que plusieurs zones de freinage appuyé. La somme de ces facteurs fait chuter la vitesse moyenne sur un tour à 170 km/h, et seuls 45% du circuit se négocient à plein régime.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations Piste Renault Sport F1, évalue la donne de Singapour du point de vue du motoriste. Le Français a confiance quant au fait que la piste asiatique représente un tracé naturellement plus adapté aux qualités de l'Energy F1-2014.

"Le moteur à combustion interne et le turbocompresseur auront ainsi la vie légèrement plus facile ici. En revanche, la Réserve d’Énergie et le MGU-K seront fortement mis à contribution. Chaque phase de freinage promet d’être intense et longue, notamment dans la portion de « l’Hôtel » qui serpente au milieu des tribunes. Là, la génératrice électrique aura l’occasion de récupérer suffisamment d’énergie pour maintenir la batterie à un niveau de charge relativement élevé tout au long d’un tour de circuit. À contrario, le MGU-H sera un peu moins sollicité puisque les lignes droites situées entre les différents virages se révèlent trop courtes pour permettre à l’échappement de développer un flux constant".

Ces brèves phases d’accélération nécessitent naturellement une bonne réponse du couple ainsi qu’une souplesse moteur optimale, mais elles augmentent aussi fortement la consommation de carburant sur un tour.

"C’est d’ailleurs à Singapour que nous utiliserons la plus grande quantité d’essence sur une boucle cette saison ; nous flirterons avec la limite réglementaire des 100 kg autorisés en course. À titre de comparaison, nous avons consommé 150 kg de carburant la saison dernière : cela représente une économie d’énergie supérieure à 30%. Le tracé de Marina Bay, encore plus que tout autre circuit, souligne à quel point nous avons progressé en matière de rendement énergétique".

"La piste de Singapour devrait bien mieux convenir au Renault Energy F1-2014 que les deux circuits précédents", assure Taffin, qui sait que Spa et Monza étaient particulièrement difficiles. "Nous avons effectué de solides progrès au niveau de la gestion et de la récupération d’énergie, deux facteurs de performance importants sur ce tracé urbain".

Pour autant, le Français demeure réaliste : Red Bull pourrait venir se mêler à la bagarre si la moindre occasion se présente.

"Nous sommes conscients que nos rivaux disposeront toujours d’un léger avantage, mais prévoyons d’être bien plus proches d’eux qu’à Monza. Décrocher une bonne place en qualifications, ce qui est tout à fait possible, donnera le ton du Grand Prix. Notre objectif principal consistera donc à extraire le maximum de performance sur un tour pour nous élancer depuis le haut de la grille de départ".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités