La remontée de Bottas entravée par des problèmes de surchauffe

Parti loin sur la grille de départ, le Finlandais n'a pas pu remonter facilement dans le peloton et doit se contenter de la huitième place à Melbourne.

Parti à la faute en qualifications samedi, Valtteri Bottas se savait contraint à livrer une course d'attaque à Melbourne ce dimanche. Quinzième sur la grille de départ après avoir écopé d'une pénalité pour changement de boîte de vitesses, le Finlandais n'a pas réalisé la remontée escomptée, ternissant un peu plus un premier week-end à oublier au plus vite.

Le départ n'a pas permis au pilote Mercedes de gagner la moindre position, et il a dû s'employer durant son premier relais pour venir à bout de certains adversaires, Lance Stroll et Esteban Ocon en tête. Les abandons successifs des deux pilotes Haas et le déploiement de la voiture de sécurité virtuelle qui a suivi ont été les rares faits de course profitant à Bottas, qui a subi les éléments sur un tracé où dépasser s'avère chaque année plus compliqué.

"Nous nous attendions à ce que ce soit difficile, et nous savions qu'il nous fallait un gros différentiel de rythme pour doubler ceux qui ne feraient pas d'erreur, particulièrement avec un train de voitures comme je l'ai eu durant tout le second relais", déplore Valtteri Bottas. "Il ne s'est pas passé beaucoup de choses qui m'ont vraiment aidé. Je pense avoir peut-être gagné un petit peu avec la VSC, en m'arrêtant pendant ce temps-là, mais à part ça c'était plutôt une course frustrante car nous avons une bonne voiture mais il n'y avait rien à faire. J'essayais de saisir toutes les opportunités."

Huitième à l'arrivée, l'ancien pilote Williams a révèle qu'il a également souffert de soucis de surchauffe sur sa monoplace, ce qui l'a empêché de suivre de près ses adversaires et de les menacer en permanence.

"La surchauffe nous a vraiment handicapés aujourd'hui", regrette-t-il. "Je pense qu'il y avait une erreur dans le calcul du refroidissement que nous avions estimé pour aujourd'hui, donc je ne pouvais pas vraiment être proches des autres voitures et je ne pouvais pas leur mettre la pression sur la durée. Je ne pouvais le faire que pendant environ deux tours, puis je devais ralentir avant d'essayer à nouveau."

En fin de course, Bottas aurait pu espérer aller gratter une place de plus, mais il n'a jamais été en mesure de prendre l'ascendant sur la Renault de Nico Hülkenberg. "La différence moteur n'est plus énorme", assure-t-il. "Nous avons toujours un peu l'avantage sur Renault, mais ce n'est pas énorme, et ces voitures ne sont pas mauvaises dans les virages. Je ne pouvais vraiment pas être plus proche." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Sous-évènement Course
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Réactions
Tags melbourne