La Renault 2018 sera une monoplace "totalement nouvelle"

Renault dit travailler sur une F1 "totalement nouvelle" pour la saison prochaine, malgré la stabilité réglementaire dans la catégorie reine.

La Renault 2018 sera une monoplace "totalement nouvelle"
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 lors de la conférence de presse
Arrière de la Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nick Chester, directeur technique châssis, Renault Sport F1 Team,
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Alors qu'il reste deux Grands Prix à disputer pour boucler la saison, les équipes se sont déjà largement projetées vers la saison prochaine avec la préparation des futures monoplaces. Si la stabilité réglementaire permettra de s'éviter un challenge aussi relevé que lors de la dernière intersaison, il ne faudra toutefois pas rater le train en marche et faire fructifier le développement des derniers mois.

Après avoir conçu cette saison sa première monoplace 100% Renault depuis le rachat d'Enstone fin 2015, le constructeur français s'emploie à préparer sa nouvelle monture qui devra répondre aux ambitions de la marque. L'actuelle R.S.17 s'est révélée prometteuse, mais elle ne permet pas au Losange de figurer dans le top 5 du championnat constructeurs. Le directeur général Cyril Abiteboul en fait d'ailleurs l'amer constat.

"Cette saison, nous avions pour objectif la cinquième position au championnat constructeurs. Même s’il est encore possible, il s’est éloigné, surtout après un week-end [à Mexico] où nous n’avons marqué aucun point", rappelle-t-il. "Il nous reste maintenant deux Grands Prix. Tout sera mis en œuvre dès le week-end prochain pour conquérir la sixième place, qui est encore accessible."

Des pièces 2018 testées au Brésil

Sur le plan de la performance, la monoplace 2017 avait sans doute le potentiel d'entrer dans le top 5, mais les nombreux problèmes de fiabilité, notamment sur le plan moteur, sont l'un des facteurs ayant fait perdre de nombreux points à Renault. L'écurie française cherchera quoi qu'il en soit à franchir un nouveau cap durant l'hiver, et la future production d'Enstone sera donc radicalement nouvelle en dépit de la stabilité du règlement technique.

"Nous sommes focalisés dessus et nous progressons bien à Enstone", promet Nick Chester, directeur technique châssis. "Elle sera totalement nouvelle, malgré le peu de changements apportés au règlement. Nous avons énormément appris sur l’aérodynamique et l’équilibre d’une voiture construite pour le règlement 2017. Elle devrait donc représenter un sérieux pas en avant. Afin de préparer 2018, nous allons faire quelques relais aérodynamiques avec plusieurs outils spécifiques lors des essais au Brésil."

Le changement le plus significatif l'année prochaine pour les équipes sera l'intégration du Halo, système de sécurité placé autour du cockpit et nécessitant du travail aéro pour qu'il ne perturbe pas le concept général de chaque monoplace. 

partages
commentaires
Diaporama - Les 10 Grands Prix les plus courts de l'Histoire
Article précédent

Diaporama - Les 10 Grands Prix les plus courts de l'Histoire

Article suivant

Newey : "Je me sentirai toujours responsable de la mort de Senna"

Newey : "Je me sentirai toujours responsable de la mort de Senna"
Charger les commentaires