Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
EL1 dans
31 jours

Renault : Un seul cas de COVID-19 mènerait au forfait

partages
commentaires
Renault : Un seul cas de COVID-19 mènerait au forfait
Par :
28 juin 2020 à 10:09

Cyril Abiteboul prend la menace du coronavirus très au sérieux, conscient que le moindre cas positif au sein de son écurie pourrait avoir des répercussions non négligeables.

La saison 2020 de Formule 1 va commencer dans une semaine au Grand Prix d'Autriche, tenu à huis clos avec des mesures sanitaires très strictes dans le paddock : le port du masque et la distanciation sociale sont de rigueur, sans oublier un dépistage régulier de tout le personnel de la F1 et des équipes.

Lire aussi :

Certaines écuries vont par ailleurs limiter au maximum les interactions entre les mécaniciens d'une voiture et ceux de l'autre, et la FIA continue de dialoguer avec les teams afin de gérer au mieux les précautions à prendre pour ces premières courses depuis le début de la pandémie de COVID-19.

"Je pense qu'il s'agit vraiment de trouver l'équilibre entre les risques et la praticité. Cet équilibre est difficile à trouver", analyse Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1 Team. "Je pense que le plus difficile sera vraiment de mettre ça en œuvre."

"Nous avons formé un groupe et un sous-groupe, afin que s'il y a un cas positif, il demeure limité au sous-groupe. Car il y a un risque – et c'est quelque chose dont nous discutons, le risque qu'une personne soit positive et que toute l'équipe se retrouve écartée le temps du dépistage, ce qui peut prendre 24 heures. Si ce cas positif est détecté le samedi matin, on ne participe pas aux qualifications et donc à la course non plus."

"Je vois qu'il nous faut encore discuter un peu pour savoir comment équilibrer le risque, le bon sens et la participation en F1, même si je comprends complètement le travail réalisé par la FIA et l'équipe."

Cyril Abiteboul, Renault

Renault a mis en pratique les nouvelles procédures lors de deux journées d'essais au Red Bull Ring, lors desquelles Daniel Ricciardo et Esteban Ocon ont limé le bitume avec la R.S.18 d'il y a deux ans. Tous deux sont très favorables aux mesures sanitaires prises pour limiter les risques de contagion.

"Nous allons devoir faire attention", souligne Ocon, qui n'a pas pris le départ d'un Grand Prix depuis plus d'un an et demi. "Nous attendons la reprise depuis si longtemps, ce serait dommage et aussi dangereux pour nous tous de prendre le moindre risque. Il faut assurer la sécurité de tout le monde, et je suis content de voir que nous avons des règles en vigueur. Ce serait fou d'attendre si longtemps, de se préparer autant et d'être testé positif en arrivant, ou de risquer de l'être et de prendre ce risque pour l'équipe. Je prends énormément de précautions. Le risque zéro n'existe malheureusement pas, mais on peut le réduire si l'on fait attention."

Lire aussi :

"Prendre ces mesures supplémentaires paraît certainement nécessaire pour l'instant", renchérit Ricciardo, qui n'y voit pas une grande gêne. "Je doute que notre préparation soit compliquée dans le trajet pour aller au circuit, le retour dans cet environnement et les préparatifs avant la course. Nous avons l'espace du pilote afin de s'échauffer et de se préparer pour la course. C'est davantage du point de vue de l'hygiène en général. Mais en ce qui concerne le fait de monter dans la voiture et d'être prêt à démarrer, je pense que je pourrai toujours utiliser tout ce que j'avais avant pour m'assurer d'être à 100%."

Propos recueillis par Luke Smith  

Article suivant
Williams cherche "la meilleure issue pour l'équipe"

Article précédent

Williams cherche "la meilleure issue pour l'équipe"

Article suivant

C'était un 28 juin : Ferrari renoue avec le doublé en F1

C'était un 28 juin : Ferrari renoue avec le doublé en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel