Renault : "Alonso a vraiment envie de reprendre le volant"

partages
commentaires
Renault : "Alonso a vraiment envie de reprendre le volant"
Par :

Renault F1 pourrait profiter d'une journée de tournage pour que Fernando Alonso prenne la piste dès cette année. La monoplace de la saison 2018 pourrait également être utilisée.

Le travail entre Fernando Alonso et Renault a réellement débuté cette semaine, le double Champion du monde ayant passé trois journées en immersion à Enstone et Viry-Châtillon pour préparer son retour en 2021. Le pilote espagnol est de plus en plus impatient à l'idée de retrouver la piste et sa nouvelle équipe pourrait lui donner cette opportunité lors d'une journée de tournage (limitée à 100 km), voire lors d'un test avec une monoplace 2018.

Renault étudie actuellement les options disponibles pour permettre à sa recrue vedette de retrouver le baquet d'une Formule 1 dès cette année. Comme le révélait Motorsport.com la semaine dernière, des discussions ont été engagées avec la FIA pour une éventuelle dérogation permettant la présence de l'Espagnol aux tests d'Abu Dhabi, en fin de saison. Ces essais sont réglementairement réservés aux pilotes n'ayant pas disputé plus de deux Grands Prix.

Lire aussi :

Cette hypothèse demeure incertaine et le Losange cherche des alternatives. La plus évidente serait un roulage avec la R.S.18, puisque les essais avec une auto datée d'au moins deux saisons ne sont pas soumis à une restriction de distance.

"Ce que je peux dire, c'est qu'il a vraiment envie de reprendre le volant, alors nous verrons", a expliqué Cyril Abiteboul ce vendredi à Sotchi. "Nous construisons un programme et il y a quelques opportunités dans le cadre des restrictions du Règlement Sportif. Il y a des choses comme les journées de tournage, ce que nous n'avons pas fait jusqu'à présent. Il y a les essais de fin de saison, dont j'ai déjà parlé, et nous verrons à quoi nous aboutirons. Nous avons aussi un programme avec une voiture vieille de deux ans, que nous pouvons faire rouler presque partout. Il y participera probablement un peu. Vous le verrez en action. Mais je ne peux pas encore dire où et quand exactement."

Fernando Alonso, Renault F1 Team

L'entrée dans le vif du sujet cette semaine avec le passage d'Alonso dans les deux usines de Renault, au Royaume-Uni et en France, a visiblement ouvert un peu plus encore l'appétit du pilote espagnol.

"Je peux vous dire qu'il a vraiment été impressionné par tous les changements à Viry : toutes les nouvelles personnes, l'énergie, la motivation et la détermination qu'il y a à Viry pour développer une nouvelle unité de puissance en vue de 2022", assure Cyril Abiteboul. "C'est extrêmement important pour nous de voir Fernando, de voir sa fierté et l'excitation dans ses yeux. Il a aussi été le témoin de tous les changements réalisés à Enstone. Mais un joli bâtiment ne préfigure pas de ce qui va arriver. Nous devons donc continuer à travailler dur pour lui donner la voiture qu'il veut et qu'il mérite."

Les grilles inversées peinent toujours à convaincre les pilotes F1

Article précédent

Les grilles inversées peinent toujours à convaincre les pilotes F1

Article suivant

Stefano Domenicali officiellement nommé à la tête de la Formule 1

Stefano Domenicali officiellement nommé à la tête de la Formule 1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine