Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
36 jours

Renault : "Trop facile de s'en remettre aux circonstances"

partages
commentaires
Renault : "Trop facile de s'en remettre aux circonstances"
Par :
30 sept. 2019 à 12:15

Après un Grand Prix de Russie qui a tourné au vinaigre pour Renault, le clan tricolore souligne les circonstances de course défavorables mais refuse d'y trouver la moindre excuse.

Renault F1 a de nouveau lâché du lest face à McLaren dimanche à Sotchi, et pas qu'un peu. Alors que l'écurie de Woking a engrangé 12 points supplémentaires pour conforter sa quatrième place au championnat constructeurs, le Losange n'a sauvé qu'une unité avec la dixième place de Nico Hülkenberg. Les deux monoplaces jaunes étaient pourtant parties depuis le top 10, mais le Grand Prix de Russie a tourné au fiasco.

Daniel Ricciardo a été la première victime dans les rangs d'Enstone, lorsqu'il s'est retrouvé aux côtés d'Antonio Giovinazzi et Romain Grosjean à trois de front pour aborder le virage 4 après le départ. L'accrochage inévitable – classé comme un incident de course par les commissaires – a d'abord contraint le pilote australien à regagner les stands pour remettre sa monoplace en état, avant que l'abandon ne devienne la seule issue aux abords de la mi-course, la R.S.19 ayant décidément trop souffert. 

"Malheureusement, notre course était pratiquement terminée dès le départ", déplore Ricciardo. "La voiture était trop endommagée pour continuer et c’est dommage. C’était un peu chaotique au deuxième virage et j’avais l’intérieur pour le virage 4 où je pensais être en sécurité. Je me suis fait toucher et j’ai subi une crevaison et des dégâts sur le fond plat. Je vais analyser cela en ayant à l’esprit que plus je me qualifie haut sur la grille, moins je serais susceptible d’être dans ce genre de situations. Je vais donc en assumer la responsabilité, mais je n’étais qu’un passager dans l’accident."

"Tout simplement faire un meilleur travail"

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19

Alors que les espoirs de Renault ne reposaient plus que sur Nico Hülkenberg, parti sixième sur la grille, là encore le déroulement de la course a basculé en défaveur du constructeur français. L'Allemand ayant figuré parmi les premiers à s'arrêter au stand, il a ensuite payé le prix fort du déploiement de la voiture de sécurité virtuelle, qui a offert un arrêt au stand quasiment "gratuit" à plusieurs concurrents. 

Avec désormais 33 points de retard sur McLaren à cinq Grands Prix du terme de la saison, le clan Renault tire la langue et sait à quel point il sera compliqué d'atteindre l'objectif fixé en début d'année. D'autant que derrière, la menace de Toro Rosso et Racing Point est réelle. Pour Cyril Abiteboul, ce nouveau résultat "frustrant" ne doit pas trouver sa seule justification dans les circonstances de course, et le Français refuse de se cacher derrière une telle excuse. 

"Depuis la pause estivale, nous réalisons de bonnes qualifications avec les deux monoplaces dans le top 10", rappelle le directeur général de Renault F1. "Néanmoins, les événements n’ont pas joué en notre faveur sur trois des quatre courses et c’était encore le cas aujourd’hui. Les dégâts consécutifs à l’accrochage du premier tour ont contraint Daniel à l’abandon tandis que la course de Nico a été compromise par un premier arrêt assez lent et une malencontreuse VSC où il a perdu des places puisque les voitures devant lui ont pu s’arrêter. Une fois de plus, il est facile de pointer certaines circonstances, mais il serait trop facile de s’en remettre à cela. Nous devons tout simplement faire un meilleur travail pour que nos pilotes obtiennent des positions de départ encore meilleures et des courses plus linéaires. La voiture a le rythme, donc nous devons nous concentrer sur cet objectif."

Article suivant
Vettel devait abandonner au plus vite par sécurité

Article précédent

Vettel devait abandonner au plus vite par sécurité

Article suivant

Villeneuve : "Le karma qui a puni Ferrari"

Villeneuve : "Le karma qui a puni Ferrari"
Charger les commentaires