Formule 1
27 juin
-
30 juin
Événement terminé
11 juil.
-
14 juil.
Événement terminé
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
C
GP de Belgique
29 août
-
01 sept.
05 sept.
-
08 sept.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Singapour
19 sept.
-
22 sept.
Essais Libres 1 dans
26 jours
C
GP de Russie
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
33 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
46 jours
C
GP du Mexique
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
61 jours
C
GP des États-Unis
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
68 jours
C
GP du Brésil
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
82 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
96 jours

Renault pourrait conclure un accord décisif avec BP

partages
commentaires
Renault pourrait conclure un accord décisif avec BP
Par :
22 déc. 2016 à 09:00

Renault serait en passe de conclure un accord avec le pétrolier BP pour la saison 2017, et délaisserait Total.

Détail de la #16 Dyson Racing Team Lola 08 86 Mazda detail
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Renault Sport, Total
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16

Depuis plusieurs années, que ce soit en qualité de motoriste notamment chez Red Bull ou avec le retour de son équipe d'usine, le constructeur français travaillait étroitement avec Total. Une collaboration qui va donc prendre fin, dans un secteur où les choses bougent durant cette intersaison.

En effet, Red Bull Racing a récemment enregistré l'arrivée d'Exxon Mobil, qui va du même coup quitter McLaren. L'écurie de Woking devrait d'ailleurs elle aussi se tourner vers BP. Cependant, l'accord qui se prépare entre BP et la marque au losange serait de plus grande ampleur, avec un volet commercial conséquent.

Depuis le début de l'ère hybride, en 2014, le travail des pétroliers est devenu plus prépondérant encore, permettant de gagner de précieux dixièmes. La relation entre Mercedes et Petronas a par exemple régulièrement été citée en exemple, et c'est ce que Renault souhaite reproduire avec BP.

"Ce que nous avons fait attentivement, c'est de regarder les facteurs clés du succès de Mercedes avant de revenir avec une équipe d'usine", rappelle d'ailleurs à Autosport Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "L'un des facteurs clés pour Mercedes, c'est Petronas. De nombreuses personnes ne l'ont pas réalisé, mais Petronas s'est énormément investi en Formule 1, financièrement et techniquement. Alors ce dont nous avons besoin, c'est d'un partenaire qui est investi à 100%."

"Je suis complètement confiant pour que nous soyons capables de trouver un partenaire avec le même appétit, les mêmes ressources financières et les mêmes capacités techniques que Petronas continue à avoir avec Mercedes."

L'accord que Renault pourrait sceller avec BP serait d'envergure, dans la mesure où il s'étendrait également aux voitures de série de la marque. 

Article suivant
Verstappen élu sportif de l'année aux Pays-Bas

Article précédent

Verstappen élu sportif de l'année aux Pays-Bas

Article suivant

Marchionne : "Le plafonnement des budgets ne peut pas fonctionner"

Marchionne : "Le plafonnement des budgets ne peut pas fonctionner"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine