Renault est déterminé à aider un Palmer en difficulté

partages
commentaires
Renault est déterminé à aider un Palmer en difficulté
Par : Lawrence Barretto
20 mai 2017 à 17:30

Renault est déterminé à aider Jolyon Palmer à reprendre le dessus après un début de saison décevant lors de la saison 2017 de Formule 1, selon le directeur général de Renault Sport Racing Cyril Abiteboul.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, quitte son stand après un arrêt
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Alors que Nico Hülkenberg a marqué les esprits depuis le début de saison en s'immisçant en Q3 à trois reprises et en terminant trois fois dans les points lors des trois derniers Grands Prix disputés, le Britannique est lui bien plus en difficulté.

Il n'est rentré en Q3 qu'une seule fois, à Bahreïn, et est surtout largement devancé lors des qualifications par son équipier, comme le montre le tableau de leurs performances respectives ci-dessous :

 Nico Hülkenberg

5 : 0

 Jolyon Palmer

12  Australie 20 (+3,269 en Q1)
7  Chine 18 (+0,826 en Q1)
7  Bahreïn 10 (+1,232 en Q3)
8  Russie  16 (+0,955 en Q1)
13  Espagne 17 (+0,310 en Q1)

En course, la donne est sensiblement similaire, avec deux 13e places comme meilleures performances et donc zéro point au compteur quand Hülkenberg en totalise 14.

Lors du Grand Prix d'Espagne, Palmer a qualifié son vendredi de meilleure première journée de roulage de la saison 2017, mais n'a pas pu expliquer pourquoi les deux jours suivants n'ont pas été du même acabit. 

Devant cette inquiétante forme, Cyril Abiteboul a-t-il une explication ? "Non. Je pense que pendant le week-end, il a eu à l'occasion des moments de bonne performance avec le package global – une combinaison de la voiture, des réglages, de l'équilibre et de son propre pilotage – nous avons pu voir cela, et en qualifications de nouveau."

"Mais je pense que c'est généralement le samedi, le problème : nous mettons la voiture sur le tarmac, elle fonctionne immédiatement et parfois, on la pose sur le tarmac et elle ne fonctionne pas, et on n'a pas changé grand-chose."  

"Samedi, il n'était pas satisfait en matinée. En qualifications, ce n'était pas mieux et dimanche, ça ne s'est pas amélioré. Nous devons nous pencher sur ça, nous sommes déterminés à ce que ça fonctionne. Mais, vous savez, nous en sommes à cinq courses depuis le début de saison, donc nous avons aussi plus de statistiques pour comprendre ce qui marche et ce qui ne marche pas."

Rebondir

Abiteboul estime que Palmer est capable de rebondir, comme en fin de saison passée. "[L'an passé], il a eu un début difficile mais un meilleur finish. Il peut inverser les choses, c'est ce que nous croyons et ce sur quoi nous travaillons."

Palmer lui-même souhaite essayer de comprendre ce qu'il doit améliorer, surtout en vue de la prochaine course à Monaco. "Je n'ai pas pu extraire le rythme de la voiture quand c'était nécessaire, cependant ça allait mieux avec le dernier train de pneus."

"Maintenant, mon travail est de discuter avec mes ingénieurs et d'analyser la course, pendant que l'on se penche également sur la voiture. Je suis déterminé à ce que nous faisions mieux à Monaco."

Prochain article Formule 1
McLaren aura de nouvelles évolutions à Monaco

Previous article

McLaren aura de nouvelles évolutions à Monaco

Next article

Maldonado ne cherche pas à revenir en F1

Maldonado ne cherche pas à revenir en F1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Lawrence Barretto
Type d'article Actualités