Renault : Des difficultés sont nés des enseignements

Renault et Daniel Ricciardo ont réalisé de grands progrès en cours de saison lors de la campagne 2020. Ceux-ci sont intervenus trop tard pour pouvoir influencer la décision de l'Australien de partir vers McLaren, mais la relation s'est bien terminée, avec un package dont les performances suivent une courbe ascendante.

Renault : Des difficultés sont nés des enseignements

Renault F1 Team affirme que son week-end le plus difficile de la campagne 2020 a été déterminant pour apporter des réponses qui ont permis à l'équipe de progresser rapidement au cours de la seconde moitié de la saison de Formule 1.

L'équipe franco-anglaise est montée trois fois sur le podium l'année dernière, concluant la saison à la cinquième place au championnat des constructeurs, derrière Mercedes, Ferrari, McLaren et Racing Point. Mais le fait marquant retenu par Renault est que sa deuxième partie de la saison a réglé de manière très efficace un certain nombre de dysfonctionnements observés lors de la première moitié de la campagne, permettant ainsi un finish efficace. L'équipe garde encore en tête le Grand Prix d'Espagne, où ni Daniel Ricciardo ni Esteban Ocon n'ont terminé dans les points.

En réfléchissant à la façon dont l'équipe a pu faire un tel pas en avant après de premiers événements délicats, Pat Fry, directeur technique châssis Renault, a déclaré que des connaissances vraiment importantes ont été acquises après cette douloureuse expérience. "Barcelone a été, je pense jusqu'à la Turquie, notre pire course de la saison", juge-t-il. "Mais même si c'était un mauvais week-end pour nous, lorsque nous l'avons passé et décortiqué, et que nous avons essayé de le comprendre en analysant cette mauvaise performance, on finit par trouver ce qu'il faut faire. C'est vrai que c'était décevant, mais je pense que nous avons beaucoup appris sur la façon d'optimiser le package que nous avons."

Lire aussi :

"À partir de Spa, avec un niveau d'appui moyen, qui est classiquement un niveau avec lequel Renault travaille bien, cette connaissance que nous avons dans les réglages et quelques développements qui ont été faits, c'était tout à fait raisonnable pour nous."

L'un des moments clés que Ricciardo a mis en avant à propos de la campagne 2020 de Renault a été l'avancée faite dans les réglages trouvés lors de la deuxième course de Silverstone. Les tests effectués lors des séances d'essais libres du vendredi ont permis de débloquer une plateforme avec laquelle l'Australien se sentait très à l'aise, et qui a permis à Renault de réaliser davantage de gains sur le reste de l'année.

Fry, cependant, minimise l'importance de ce moment en particulier et suggère que la saison était plutôt axée sur la construction d'un certain élan. Interrogé sur les propos de Ricciardo concernant une percée dans le domaine des réglages, Fry a répondu "Je ne vais pas vous dire exactement ce que c'était, mais je pense que notre compréhension s'est améliorée sur la façon de régler la voiture. Pour être tout à fait honnête, j'ai été surpris par l'ampleur de ses commentaires. C'était assez clair pour attirer son attention, mais je pense qu'il y avait encore beaucoup de performance à trouver."

Néanmoins, on connait l'impact de la confiance dans l'approche d'un pilote de course, aussi bien pour extraire le meilleur d'un package que pour obtenir le ressenti nécessaire à la poursuite d'évolutions dans le bon sens. "Le diable est dans les détails, n'est-ce pas ?" sourit Fry. "Mais cela nous a certainement aidés à nous qualifier pour la deuxième course de Silverstone. Je pense que c'était la première fois que nous étions raisonnablement forts en qualifications, bien que la course ait été un peu plus difficile."

partages
commentaires
Le directeur sans ego qui tire McLaren vers le haut

Article précédent

Le directeur sans ego qui tire McLaren vers le haut

Article suivant

Verstappen pas effrayé par le "temps qui passe" avant sa 7e saison en F1

Verstappen pas effrayé par le "temps qui passe" avant sa 7e saison en F1
Charger les commentaires