Renault avait "presque dix ans" de retard lors de son retour

partages
commentaires
Renault avait
Co-auteur: Jonathan Noble
19 janv. 2018 à 11:02

Toujours dans une phase de recrutement et de restructuration massive, Renault se rapproche de ses objectifs après être parti de loin il y a deux ans.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team à la photo d'équipe
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 Team, Helmut Marko, Consultant, Red Bull Racing, Christian Horner, Team Principal, Red Bull Racing
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team RS17
Cyril Abiteboul
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17 envoie des gerbes d'étincelles

Dans le cadre de son retour en F1 avec une équipe d'usine, Renault a racheté Lotus à l'issue de la saison 2015, retrouvant la base d'Enstone qui avait été son giron lors de l'ère précédente, entre 2001 et 2009. Mais en faisant l'acquisition de ces infrastructures, le Losange a retrouvé des cendres et un ensemble à rebâtir, à renforcer et à mettre aux standards nécessaires pour retrouver l'étoffe d'un top team.

"Il y avait clairement un manque d'investissement lors du passage des précédents propriétaires", rappelle à Motorsport.com Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "Mais aussi à la fin de la présence de Renault, lors du cycle précédent, nous avons vraiment perdu des opportunités de moderniser le lieu."

"Si l'on revient à cette période 2007-2008-2009, c'était loin d'être génial et c'était le début du manque d'investissement à Enstone. Nous avons donc presque dû rattraper un retard datant de 2007-2008, soit presque dix ans durant lesquels la F1 a complètement changé d'univers."

Au cours des deux dernières saisons, le constructeur français s'est donc attaché à remettre de l'ordre, à faire évoluer ses infrastructures, à recruter, tout en y dédiant les ressources absolument déterminantes pour redevenir une équipe de pointe. Le travail réalisé jusqu'ici apporte pour le moment les résultats escomptés par rapport au plan de marche.

"Nous avons un gros travail à accomplir, et de ce que je peux voir jusqu'à présent, nous sommes en phase avec ça", assure Cyril Abiteboul. "Les infrastructures arrivent, le personnel arrive, la partie commerciale – je sais que ce n'est pas super enthousiasmant, mais c'est aussi important pour pouvoir financer ça. Nous avons connu un démarchage très réussi pour décrocher de nouveaux partenaires et ils croient au projet, ils peuvent voir les améliorations à l'usine mais aussi en piste."

70% du travail effectué à Enstone

Renault s'est montré très agressif dès 2016 en matière de recrutement et son staff est d'abord passé de 400 à 500 personnes. À terme, selon les informations confiées par le directeur technique Nick Chester à Motorsport.com, ce chiffre devrait "probablement" culminer à 700 à la fin de l'année.

"Il faut assurément garder un œil dessus pour s'assurer que tous les départements communiquent bien", admet Nick Chester. "Mais en fait, je dois dire que la croissance que nous avons connue depuis fin 2015 a très bien fonctionné. Nous n'avons pas vraiment eu de gros problèmes avec des départements qui ne communiqueraient pas, nous avons pu faire plus."

"Il s'agit de s'assurer que les départements soient équilibrés, de manière à ce que le bureau d'études puisse rester au contact de l'aéro et que la production puisse suivre aussi. Essayer de bien diviser les ressources est un peu compliqué, mais compte tenu du nombre de gens qui a augmenté, cela s'est plutôt fait sans mal."

À ce jour, l'usine d'Enstone est-elle au niveau des équipes rivales du haut de la grille ? "Pas encore", répond Nick Chester, "mais c'est sur la bonne voie. Beaucoup de choses concernant la construction de bâtiments arrivent dans leur phase finale, et ça devrait se terminer à temps pour février. Une grande part de l'autre travail concernant les infrastructures est aussi terminée, donc nous en sommes probablement à 70%."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Prochain article Formule 1
Vandoorne a eu son "premier feeling" avec la nouvelle McLaren

Previous article

Vandoorne a eu son "premier feeling" avec la nouvelle McLaren

Next article

Lewis Hamilton et Valentino Rossi nommés aux Laureus Awards

Lewis Hamilton et Valentino Rossi nommés aux Laureus Awards
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités