Renault envisage d'adopter le concept moteur de Mercedes

Renault envisage d'adopter un concept d'unité de puissance similaire à Mercedes pour la saison 2022, avec un turbo et un compresseur séparés.

Renault envisage d'adopter le concept moteur de Mercedes

L'an dernier, Renault a décidé de retarder l'arrivée d'un nouveau groupe propulseur à 2022 en raison de la pandémie de COVID-19. Le Losange n'a donc cette saison qu'une évolution de son moteur 2020, mais cela lui laisse davantage de temps pour évaluer des modifications de plus grande ampleur pour la campagne suivante.

Lire aussi :

L'une des idées étudiées est d'adopter le design dont Mercedes a été le pionnier en Formule 1 : séparer le turbo et le compresseur. C'est ce que fait la marque à l'étoile depuis le début de l'ère turbo hybride, plaçant ces éléments de part et d'autre du moteur à combustion interne ; ils sont reliés par un arbre. Ce design permet de bien mieux agencer l'unité de puissance, ce qui a des avantages au niveau à la fois de la répartition du poids et de l'aérodynamique.

Honda avait adopté ce concept pour 2017, et Ferrari envisagerait également de faire de même en vue de la saison 2022. Renault vient en tout cas de confirmer que l'idée était évaluée, et les récentes images de Fernando Alonso à l'usine de Viry-Châtillon laissent imaginer que ce modèle a déjà été testé au banc d'essai.

Les images de Viry semblent montrer le conduit de la boîte à air (voir photo ci-dessous) rejoindre le compresseur, désormais situé à l'avant de l'unité de puissance et non à l'arrière comme c'est le cas sur le moteur Renault actuel.

Fernando Alonso, Alpine F1 Team à l'usine de Viry-Châtillon

Fernando Alonso (Alpine F1 Team) à l'usine de Viry-Châtillon

Rémi Taffin, directeur technique moteur de Renault F1, confirme justement que ce changement de concept est envisagé. "La réponse simple est oui", indique-t-il. Lorsque Motorsport.com lui demande de clarifier quand cela devrait se produire, Taffin répond : "Nous pourrions suivre cette voie… Je suis sûr que vous avez vu des photos, donc je ne vais pas mentir. Nous l'évaluons."

D'après Renault, le moteur de cette année – qui ne sera utilisé que par Alpine, McLaren ayant rejoint le giron Mercedes – a reçu des modifications qui étaient initialement prévues pour la mi-saison 2020, avant que la pandémie n'entraîne le gel des développements. "Nous avons mis en œuvre cette année les modifications que nous avions prévues pour la mi-saison l'an dernier. C'est donc davantage une évolution que nous aurions en cours de saison plutôt que l'hiver", conclut Taffin.

partages
commentaires
Aston Martin : Vettel n'a besoin que d'être traité à égalité

Article précédent

Aston Martin : Vettel n'a besoin que d'être traité à égalité

Article suivant

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Alpine
Auteur Jonathan Noble