Un nouveau fond plat sur la Renault à Spa

partages
commentaires
Un nouveau fond plat sur la Renault à Spa
Par : Basile Davoine
17 août 2018 à 13:54

L'écurie française abordera la seconde moitié de la saison avec des évolutions sur sa monoplace, à commencer par un nouveau fond plat.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Esteban Ocon, Force India VJM11, en lutte avec Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nick Chester, directeur technique de Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
L'aileron avant Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

Tout en voulant consolider sa quatrième place au championnat constructeurs, Renault met également tout en œuvre pour réduire l'écart avec les trois écuries de pointe au cours de la deuxième partie de saison qui débutera à la fin du mois. Une période durant laquelle il va falloir commencer à jongler intelligemment sur le plan des ressources, entre évolutions destinées uniquement à la saison en cours et préparation de l'échéance 2019.

À Spa-Francorchamps la semaine prochaine, la R.S.18 sera ainsi dotée d'un nouveau fond plat pour tenter de gagner encore en performance et de faciliter la tâche de Nico Hülkenberg et Carlos Sainz.

"Nous aurons un nouveau fond plat et des petits éléments de carrosserie qui y sont rattachés", confirme Nick Chester, directeur technique châssis. "Cela devrait être utile. Il y aura plus de choses à venir après et nous évaluerons ces évolutions au fur et à mesure de leurs arrivées."

Lire aussi :

Néanmoins, à Spa-Francorchamps comme à Monza une semaine plus tard, Renault devra composer avec des tracés à haute vitesse qui ne sont pas forcément taillés pour sa monoplace. L'importance de la puissance moteur sur ces circuits pourrait porter préjudice à l'écurie d'Enstone, mais l'heure est tout de même à l'optimisme.

"Nous avons deux bons pilotes, nous fonctionnons bien et, même si le rythme de notre monoplace n’est pas exactement celui que nous voulons en ce moment, nous travaillons dur pour améliorer cela", insiste Nick Chester. "L’objectif est de nous qualifier devant nos concurrents. Cela facilite la tâche, mais si nous n’y arrivons pas et que nous sommes proches, nous avons tendance à réaliser de bonnes courses. Nous devons donc trouver du rythme brut, mais tant que nous sommes près, nous sommes convaincus que nous pouvons prendre l’avantage sur nos rivaux."

Au fil des Grands Prix qui vont suivre, Renault va également commencer à tester des concepts en piste qui seront destinés à la monoplace 2019.

"La majeure partie de nos ressources est désormais tournée vers la préparation de la saison 2019 qui devra être une nouvelle étape importante dans la progression de l'équipe, mais avant cela, nous continuerons d’apporter des évolutions à la voiture pour trouver des gains partout où cela est possible", promet le directeur général Cyril Abiteboul.

"Nous poursuivons notre offensive sur le front du développement aérodynamique et nous introduirons au cours des courses à venir sur la R.S.18 certains concepts destinés à la monoplace de l’an prochain. Nous avons été offensifs et décisifs sur le marché des pilotes, nous devons maintenant l’être sur le développement du châssis et du moteur."

Prochain article Formule 1
Hülkenberg "frustré" par l'écart avec les écuries du top 3

Previous article

Hülkenberg "frustré" par l'écart avec les écuries du top 3

Next article

Horner : La F1 a besoin que McLaren sorte de la "tourmente"

Horner : La F1 a besoin que McLaren sorte de la "tourmente"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités