De nouvelles évolutions et de l'optimisme pour Renault

partages
commentaires
De nouvelles évolutions et de l'optimisme pour Renault
Par : Basile Davoine
10 sept. 2018 à 15:30

L'écurie française espère réenclencher une dynamique positive dans les rues de Singapour, après un été compliqué.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Cyril Abiteboul, directeur général, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS 18

Après Spa et Monza, Renault F1 sort de deux rendez-vous difficiles où la R.S.18 a guère brillé. L'écurie française s'attendait à une telle souffrance sur deux tracés à haute vitesse, sollicitant énormément la puissance moteur et le besoin d'une Vmax optimisée.

Sur le plan comptable, le Losange est passé tout près de perdre sa quatrième place au championnat constructeurs, ce qui était d'ailleurs le cas au moment où le drapeau à damier s'est abaissé à Monza. Mais la réclamation déposée à l'encontre de Haas en raison d'un fond plat non conforme sur la VF-18 de Romain Grosjean a abouti – sous réserve de l'appel de l'écurie américaine – et c'est finalement d'un matelas de dix points d'avance dont dispose Renault avant Singapour.  

"Nous avons hâte d’être à Singapour, une piste qui, nous le pensons, devrait nous convenir beaucoup plus que les deux précédentes", se réjouit d'ailleurs le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul. "Nous ne pouvons jamais prédire ce que nos adversaires feront, mais nous savons que nous avons de nouvelles évolutions [sur les déflecteurs notamment] qui devraient encore améliorer nos performances sur cette course et les suivantes."

Lire aussi :

"Étant donné les défis auxquels nous nous attendions avec les caractéristiques de Spa et de Monza, ces circuits n’allaient pas jouer sur nos forces, mais nous avons également dû faire face à certaines pénalités : quelques-unes stratégiques, d’autres davantage de notre ressort."

"Enfin, tout cela est derrière nous et nous avons quitté Monza en ayant retrouvé les points et une meilleure maîtrise de nos performances. Nous avons cependant pu voir à quel point la concurrence est relevée. Le peloton est extrêmement dense et nous devons optimiser le moindre élément pour préserver notre petite avance."

Une gestion soignée des ressources

Pour aborder le dernier tiers du championnat, Renault a basculé en mode "défense" pour espérer résister au retour de Haas. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'écurie d'Enstone a décidé de ne pas utiliser la Spec C de son unité de puissance, pourtant rendue disponible pour ses clients et utilisée par Red Bull Racing à Monza. Pas question de prendre des risques avec la fiabilité, tandis que la gestion délicate des ressources entre 2018 et 2019 se fait de plus en plus sentir.

"Aussi importantes soient cette année et notre position au championnat, nous ne pouvons pas perdre de vue le développement de la voiture de l’an prochain", rappelle Cyril Abiteboul. "Nous développons la R.S.19 tout en finissant la saison 2018. Nous devrons soigneusement gérer nos ressources pour éviter toute baisse de régime sur ces deux projets. Nous y attacherons une grande attention lors des prochaines manches en cette fin d’année, mais nous sommes bien structurés et nous avons les ressources nécessaires pour y parvenir."

Prochain article Formule 1
Grosjean a "trouvé les clés" et veut continuer chez Haas

Previous article

Grosjean a "trouvé les clés" et veut continuer chez Haas

Next article

Comparaison - Les empattements et inclinaisons des F1

Comparaison - Les empattements et inclinaisons des F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Pilotes Nico Hülkenberg Shop Now , Carlos Sainz Jr. Shop Now
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Preview