Renault explique comment elle vérifie l'état de ses pièces

Avec le retour des monoplaces et du fret à Enstone, l’une des tâches les plus importantes du moment est d’inspecter le bon état des pièces avant le départ pour Barcelone

Avec le retour des monoplaces et du fret à Enstone, l’une des tâches les plus importantes du moment est d’inspecter le bon état des pièces avant le départ pour Barcelone. Semaine chargée donc pour les gars chargés de l’inspection.

Ce département, appelé NDT pour Non-Destructive Testing, utilise un ensemble de techniques pour évaluer la fiabilité et la sécurité des pièces sans bien entendu les endommager. Il s’agit principalement d’une inspection visuelle.

Alors comment procède-t-on? La technique la plus connue est l’échographie, nous l’utilisons pour l’inspection de toutes les pièces en matériaux composites, notamment les suspensions. Cette technique, très répandue dans le milieu médical, permet de détecter la moindre faille dans les matériaux.

Il s’agit d’une technique d’imagerie basée sur les ultrasons. Par le biais d’une sonde on émet et on reçoit des ultrasons, un système informatique est chargé de transformer le délai entre l’émission et la réception en images ! Donc s’il y a un problème sur un composant, l’onde est perturbée, cela se traduit par un pic sur le moniteur !

Une autre technique est l’inspection par particules magnétiques, nous l’utilisons pour le contrôle de pièces comme les boîtes de vitesses. Il y a plusieurs étapes à valider. La première est de magnétiser le composant, ensuite nous le plongeons dans un bac de liquide fluorescent contenant des mini-particules de fer.

Si le composant est craquelé ou fissuré, les particules seront attirées autour de la zone défaillante. Chaque pièce est ensuite passée aux ultra-violets. C’est une procédure relativement longue mais c’est le seul moyen que nous avons de contrôler le bon état de nos boîtes de vitesses par exemple !

Nous avons d’autres techniques de contrôle mais il faut garder un peu de mystère ! Je pourrais aussi vous parler de notre technicien NDT, qui à chaque course garde un œil attentif sur toutes les pièces dites critiques ou sensibles. Ainsi avant l’introduction d’un nouvel aileron, nous procédons à une rapide analyse, notre appareil à ultra-sons portable nous rend bien des services !

[Communiqué de Renault F1 Team]

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités