Renault F1 a recruté plus de 80 personnes cette année

partages
commentaires
Renault F1 a recruté plus de 80 personnes cette année
Par : Benjamin Vinel
21 oct. 2016 à 09:07

Après avoir racheté une écurie Lotus fort mal en point à la fin de la saison dernière, Renault savait se trouver devant une tâche titanesque.

Le garage Renault Sport F1 Team de nuit
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Frédéric Vasseur, Renault Sport F1 Team Racing Director
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team

L'an passé, en raison de difficultés financières, la monoplace n'avait été que peu développée, et l'équipe avait dû se séparer d'une partie de son staff.

Au moment du rachat par Renault, l'objectif était donc de reconstruire le team, avec un objectif à la fois ambitieux et raisonnable : des podiums en trois ans. Pour cela, il est toutefois essentiel d'étoffer le personnel à Enstone, comme l'a expliqué Frédéric Vasseur dans les colonnes d'Autosport.

"Nous avons beaucoup recruté, environ 85 personnes depuis le début de la saison, et nous agrandissons l'usine", déclare Vasseur, directeur de la compétition chez Renault.

"On ne peut pas décider de prendre 100 personnes de plus du jour au lendemain en se disant qu'on aura les infrastructures pour. On ne peut pas passer de 400 à 800 personnes en une semaine, il faut le faire pas à pas. Cela n'a pas de sens non plus de recruter uniquement pour avoir plus d'employés. Ce serait une erreur."

"Nous devons renforcer l'équipe, poste par poste, dès que nous avons le sentiment d'avoir une faiblesse. Je ne peux pas donner de noms, car c'est injuste, mais nous renforcerons l'équipe. Nous recrutons des personnes clés dans tous les secteurs. Elles rejoindront l'équipe dans les semaines et les mois à venir."

Ces recrutements doivent évidemment être coordonnées et longuement réfléchis, en marge de ces travaux visant à développer l'usine d'Enstone, quartier général de l'écurie depuis que Benetton s'y est installé en 1992.

"Quand on renforce le bureau d'études, il faut renforcer la production, la soufflerie, etc", souligne Vasseur. "Cela n'a pas de sens d'avoir 20 personnes en soufflerie s'il n'y a personne pour dessiner les pièces. Il faut faire les choses pas à pas. Pour moi, il n'est pas question de chiffres, il faut recruter les bonnes personnes. Vous verrez dans les semaines à venir que nous faisons le travail nécessaire."

 

 

 

 

Prochain article Formule 1
Alonso - Le succès de la F1 en 2017 repose sur des pneus durables

Previous article

Alonso - Le succès de la F1 en 2017 repose sur des pneus durables

Next article

Kvyat chez Force India ? "Notre priorité est Red Bull"

Kvyat chez Force India ? "Notre priorité est Red Bull"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités