Renault aurait "aisément été 4e partout" fin 2018 avec le bloc 2019

partages
commentaires
Renault aurait "aisément été 4e partout" fin 2018 avec le bloc 2019
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro

Les pilotes Renault saluent les progrès réalisés par Renault dans l'exploitabilité de l'unité de puissance à sa capacité maximale et le redressement opéré selon eux par Viry-Châtillon après les aléas de début de saison.

Daniel Ricciardo estime que Renault dispose enfin d'un "vrai" mode qualifications sur son moteur cette saison, maintenant que celui-ci exploite sa pleine puissance. Le motoriste français avait été contraint de revoir à la baisse l'exploitation de sa puissance moteur sur les dernières courses en raison de problèmes de fiabilité récurrents. Le Losange ne disposait pas de la confiance pour pousser son package à 100% de ses capacités avant l'introduction d'une évolution en Espagne, il y a deux semaines, mais il semble donc qu'il soit désormais plus serein à cette perspective, particulièrement en qualifications.

Ricciardo a obtenu sa meilleure position de la saison sur la grille de départ du GP de Monaco, et n'a pas manqué de saluer les progrès réalisés par son employeur au niveau de l'unité de puissance. Interrogé par Motorsport.com sur la nature de ces améliorations, l'Australien note : "[En débriefing] aussi bien Nico [Hülkenberg] que moi avons fait l'éloge de notre mode qualifications aux gars de Renault. Il donnait un ressenti assez fort. Par rapport à ma référence de l'an dernier, j'ai pu passer quelques rapports de boite de plus dans certaines cordes : c'est donc clairement bien meilleur un an après. Mais c'est même depuis la Chine, où nous avions eu notre dernier petit pas en avant, que nous y venons. En fait, nous avons un véritable mode de qualifications cette année."

Lire aussi :

La réaction éclair de Viry-Châtillon

Abondant dans le sens se son équipier et connaissant lui aussi bien le comportement de l'unité de puissance Renault pour l'avoir eue dans le dos la saison dernière dans le châssis d'usine, Nico Hülkenberg salue la réaction de la firme française consécutivement à la défaillance de bielle rencontrée à Bahreïn. "Ils ont vraiment bien réagi à Viry après Bahreïn avec les problèmes que nous avons connus", faisait remarquer l'Allemand après les qualifications monégasques. "Ils ont trouvé des solutions très rapidement, en concevant de nouveau, fabriquant et amenant les correctifs en piste. Ça a été quelque chose d'assez impressionnant, et l'on peut sentir ce week-end que le moteur a repris vie et que nous pouvons de nouveau nous battre. C'est donc très positif."

Amené à comparer l'unité de puissance Renault 2019 à celle de l'an passé, Hülkenberg ose : "Si nous avions eu ce moteur en seconde moitié de saison dernière, nous aurions eu la vie beaucoup plus facile et aurions été aisément quatrièmes partout. Il s'agit réellement d'un grand pas en avant, de la vraie puissance."

Monaco n'est pas un tracé sur lequel la puissance moteur s'illustre particulièrement et Ricciardo s'attend à ce que ces progrès soient plus visibles lors de la prochaine course, au Canada. "Je pense clairement que ça prend la bonne direction, désormais, et ce qui est bien est qu'il y en a encore beaucoup à venir. La [garantie de la] fiabilité est ce qui va nous empêcher de réaliser ce pas en avant, mais nous pouvons aussi en glisser un peu plus dans les parties de circuit à basse puissance, ça se sent. Il est donc certain que ce sont de petits points positifs."

C'était un 31 mai : Senna ferme toutes les portes à Mansell

Article précédent

C'était un 31 mai : Senna ferme toutes les portes à Mansell

Article suivant

Brawn : Leclerc est "allé trop loin" lors du GP de Monaco

Brawn : Leclerc est "allé trop loin" lors du GP de Monaco
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg , Daniel Ricciardo
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble