Renault - "Les résultats pour le développement 2016 sont bons"

Après un début de saison pénible, Renault a enfin pu retrouver le podium grâce aux Red Bull de Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo lors du dernier Grand Prix en Hongrie.

Le défi qui se présente pour la reprise est toutefois diamétralement opposé à celui du Hungaroring, avec un tracé de Spa-Francorchamps qui est le plus exigeant du calendrier pour les V6 turbo. 

Durant les dernières semaines, Renault a pu continuer à travailler d’arrache-pied, notamment en prévision de son évolution moteur pour la fin de saison. Alors que les écuries ont dû baisser le rideau de leurs usines pendant deux semaines, les motoristes n'étaient pas tenus de respecter un tel règlement, ce qui permet au Losange d’afficher un certain optimisme quant à ses avancées pour la dernière partie de la saison, mais également en vue de 2016.

Renault a encore ses 12 jetons de développement à disposition et a prévu de les utiliser en une seule fois pour apporter un véritable boost à ses performances. 

"Pendant les quatre semaines qui se sont écoulées depuis le Grand Prix de Hongrie, nous avons été extrêmement actifs", assure Rémi Taffin, directeur des opérations. "Contrairement aux écuries, qui ont l’obligation de fermer leurs usines, nous sommes restés opérationnels durant la pause estivale pour poursuivre notre programme de développement. Les bancs moteurs ont continué de fonctionner pour effectuer un gros travail sur la performance en vue de la fin de saison, ainsi que des essais pour l’an prochain. Les résultats sont bons."

Spa, 73 secondes à fond!

A Spa, plus de 65% du tour sont parcourus à fond, ce qui représente en moyenne 73 secondes sur 7 kilomètres. Une telle durée n’est vue nulle part ailleurs, pas même à Monza. A ces caractéristiques s’ajoute la difficulté à récupérer de l’énergie avec le MGU-K, en raison des longues phases de pleines charges qui précèdent la majeure partie des phases de décélération. La chicane de l’arrêt de bus, avant la ligne droite de départ/arrivée, reste la meilleure opportunité pour récupérer l’énergie. 

Sur un circuit qui ne lui est pas propice sur le papier, et avec un bloc moteur qui recevra une évolution majeure plus tard, Renault tentera de saisir les opportunités en fonction des événements avec Red Bull et Toro Rosso, notamment en cas de mauvais temps. 

"Nous avons préparé Spa, le test le plus difficile de l’année pour les power units. Le temps à plein régime est aussi élevé qu’à Monza, mais les virages, les dénivelés et la longueur du tracé augmentent d’autant plus la difficulté", confirme Taffin, directeur des opérations.

"Nous sommes réalistes face au challenge qui nous attend et aux forces de nos concurrents en ce moment. Le double podium en Hongrie - et notre succès à Spa l’an passé - prouvent que tout est possible et nous nous y rendons avec cet état d’esprit : se concentrer sur notre tâche, faire de notre mieux et saisir toute occasion qui se présentera."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags remi taffin, renault, turbo, v6