Renault - Notre décision pour l'avenir en F1 n'est pas prise

Renault indique qu’une décision quant à son avenir en Formule 1 doit encore être prise. 

Même s’il y a des rumeurs laissant penser que le constructeur français est proche de racheter Lotus pour relancer son écurie d’usine en F1, son directeur général Cyril Abiteboul assure que la situation est plus complexe. Le Français explique que certaines conditions nécessaires pour que Renault donne son feu vert ne sont pas encore réunies, et que la situation reste incertaine. 

"Malheureusement, je dois dire que c qui se dit est bien plus avancé que la réalité", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Je suis constamment en train de rattraper les nouvelles. La réalité est bien plus complexe."

"Nous avons dit que nous regardions les alternatives, c’est correct. Nous avons dit que nous regardions la possibilité de nous engager à long terme en F1, c’est correct. Nous pensons que nous sommes vraiment au bout du chemin en ce qui concerne notre rôle de motoriste, c’est correct. Pour le reste, franchement à ce moment précis, où nous parlons aujourd’hui, c’est de la spéculation."

Recherche de la meilleure option

Abiteboul a confirmé que Renault a évalué des processus avec différentes équipes et que Lotus a émergé comme le meilleur candidat pour un tel projet. Néanmoins, ce n’est pas l’unique option. Il assure que si Renault ne dispose pas de la bonne plateforme commerciale en termes de sponsoring, des rentrées d’argent en F1 et des investisseurs, l’accord ne sera pas conclu. 

"Il y a des discussions, il y a des conversations pour explorer et il y a un nombre de facteurs qui vont dans la bonne direction. Mais clairement, compte tenu de la taille de l’investissement de Renault, nous parlons d’un potentiel engagement à long terme ; nous voulons être sûrs de prendre la bonne décision."

"Cette décision sera prise sur un certain nombre de conditions, donc nous devons remplir ces conditions une à une. Je suis raisonnablement confiant pour aller dans la bonne direction, mais malheureusement il y a encore un certain nombre de conditions qui ne sont pas remplies."

"La F1 doit croire en Renault"

Abiteboul ne s’est pas attardé sur les conditions manquantes pour le projet et si cela est lié à Lotus, une tierce partie ou la distribution des revenus en F1. Toutefois, il a rendu clair que Renault avait fait sa part de chemin. 

"D’un point de vue de gouvernance, nous avons ce qu’il faut pour prendre une décision rapide, si nous avons ces conditions réunies. Mais cette opportunité signifie que nous ne pouvons pas nous enterrer ou perdre notre tempérament sur ce qui est une bonne opportunité. Cela doit être plus que ça. Ce doit être solide car on voit que si l'on n'a pas un plan correct en F1, on est écrasé."

"Si l’on regarde combien d’argent est centralisé, si nous ne faisons pas le nécessaire aujourd’hui pour être sûrs que nous sommes du bon côté de la grille, nous savons que nous n’avons absolument aucune chance de réaliser ce que nous voulons, qui est d’être un top team. Nous n’avons aucun intérêt à juste participer. Nous savons que nous pouvons le faire. Mais ce que nous voulons, ce sont les ingrédients du succès et la capacité de gagner relativement rapidement."

"Je crois que c’est juste de dire que nous avons fait tout ce que nous devions faire pour avancer de notre côté", ajoute-t-il, "donc c’est à un certain nombre de parties de nous aider si elles croient en ce projet, juste comme Renault y croit. Nous croyons en la valeur de la F1, mais la F1 doit croire en Renault."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags avenir, renault