Formule 1
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
85 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
106 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
120 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
134 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
162 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
169 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
183 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
190 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
225 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
239 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
253 jours

"Rien de palpitant et rien d'inquiétant" chez Renault

partages
commentaires
"Rien de palpitant et rien d'inquiétant" chez Renault
Par :
28 févr. 2020 à 08:28

Alors qu'a lieu ce vendredi l'ultime journée d'essais hivernaux à Barcelone, Renault fait dans la discrétion et la simplicité.

Jeudi soir, au moment de tirer un bilan des cinq premiers jours de roulage, Cyril Abiteboul a évoqué une vision "neutre" de la situation, celle de préparatifs qui se déroulent globalement correctement, sans laisser transpirer de grande révolution sur le plan de la performance mais sans non plus laisser craindre une grosse déception. Esteban Ocon et Daniel Ricciardo se succèdent au volant de la R.S.20, tous deux évoquent le travail précieux à réaliser avec les ingénieurs et, malgré le temps parfois plus long que prévu passé au garage, les tours s'engrangent au compteur. Le Losange a ainsi franchi hier la barre des 600 boucles parcourues depuis le début des tests.

"Je crois que c'était assez tranquille", résume Cyril Abiteboul au micro de Sky Sports. "Rien d'extrêmement palpitant et rien d'extrêmement inquiétant. C'est neutre. Nous nous sommes concentrés sur le programme, faire ce que nous avions à faire. La fiabilité a été correcte, pas de problème moteur. Nous avons perdu un peu de temps, c'était un peu frustrant, à cause de quelques systèmes qui sont nouveaux sur la voiture cette année. Mais rien qui soit inquiétant pour l'Australie."

Lire aussi :

Après une campagne 2019 majoritairement décevante, Renault fait profil bas avant une année charnière. Le discours tenu depuis la présentation officielle de la saison est axé sur le réalisme nécessaire au constructeur français compte tenu des nombreux progrès qu'il doit encore réaliser. Sauf cataclysme, l'équipe d'Enstone évoluera encore au sein d'un milieu de grille dont il sera particulièrement difficile de s'extirper. À quelle place ? Il est évidemment trop tôt pour y songer.

"Du point de vue de la compétitivité, franchement, c'est super dur à dire", rappelle le directeur général de Renault. "La voiture est en ligne avec les prédictions de la soufflerie, ce qui est une bonne chose ; la corrélation est bonne. Et nous sommes même un peu en avance sur ce que dit la soufflerie. Donc pas de drame. Je crois que ça montre que, d'une année sur l'autre, nous avons une meilleure maîtrise de ce que nous devons faire. C'est également encourageant pour le programme de développement de la saison, mais ça viendra plus tard."

"Jusqu'à présent, nous sommes juste très occupés pour nous assurer d'avoir une bonne compréhension de la voiture au niveau des réglages. Bien sûr, à Melbourne ce sera très difficile en matière de set-up si nous n'avons pas une voiture parfaite à Barcelone, mais nous devrons encore repartir de zéro à Melbourne, comme toujours et comme tout le monde. Donc je dirais qu'il n'y a rien d'exceptionnel."

Related video

Article suivant
Live - Suivez les essais de Barcelone en direct

Article précédent

Live - Suivez les essais de Barcelone en direct

Article suivant

Red Bull a introduit un nouveau package aéro à Barcelone

Red Bull a introduit un nouveau package aéro à Barcelone
Charger les commentaires