Renault n'aurait "jamais rêvé" de tels progrès avec son moteur

Si la fiabilité a constitué un talon d'Achille très contrariant pour Renault en 2017, le gain en performance de la nouvelle unité de puissance a en revanche dépassé toutes les attentes en interne.

Renault n'aurait "jamais rêvé" de tels progrès avec son moteur
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17 envoie des gerbes d'étincelles
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 lors de la conférence de presse
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Renault a quantifié le gain de performance obtenu en 2017 suite à la décision d'introduire une toute nouvelle unité de puissance. Et si cette dernière a trop souvent manqué de fiabilité, elle a apporté des progrès clairs en piste, permettant notamment à Red Bull Racing de remporter trois Grands Prix, bien que le nouveau MGU-K, plus léger, n'ait pas pu être utilisé.

Selon Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, la nouvelle unité de puissance a dépassé les attentes du Losange, qui avait tablé sur un gain de 0"3 au tour par rapport à 2016, et 0"3 de plus avec le développement en cours de saison.

"C'est un objectif que nous nous étions fixé, mais en fait, au cours de la saison, nous avons débloqué différentes manières de gérer le moteur et d'extraire de la performance [supplémentaire]", explique le Français à Motorsport.com. "Le moteur en lui-même, entre la fin de la saison dernière et la fin de cette saison, a progressé de plus ou moins une seconde, quand nous l'utilisons à son plein potentiel, ce qui n'est pas quelque chose que nous faisons en permanence. C'est tout simplement énorme."

Ça n'a pas été sans incidence sur la fiabilité, qui a clairement été le gros point négatif de la saison, mais clairement, ce que nous avons fait sur le moteur au niveau de la performance est quelque chose dont nous n'aurions jamais rêvé, franchement. C'est plus que ce que nous pensions pouvoir accomplir."

De la fierté aussi à Enstone

En parallèle du travail mené sur l'unité de puissance, Renault a également affiché de nets progrès sur la monoplace de son équipe d'usine, la R.S.17. L'objectif d'atteindre le top 5 n'a pas été atteint, mais à Enstone, on reste fier du chemin parcouru et de ce qui a été fait avec cette première F1 réellement conçue par Renault depuis le retour du constructeur français en Formule 1 l'an passé.

"Du côté du châssis, je pense qu'il est aussi très clair que nous avions un très bon châssis à partir de Silverstone, ce qui est à mettre au crédit de l'équipe, qui prend vraiment une bonne forme à présent", se félicite Cyril Abiteboul. "Si l'on regarde le rythme de la voiture, depuis Silverstone elle est plus ou moins quatrième en matière de potentiel de performance, ce que nous n'avons pas toujours pu voir en raison de problèmes [de fiabilité]."

"Clairement, avoir la quatrième voiture de la grille est quelque chose dont nous pouvons être fier si l'on regarde où nous étions l'année dernière, ainsi que la manière dont nous avons débuté cette saison. L'équipe continue à grandir, en quantité mais aussi en qualité, avec des gens qui sont des têtes d'affiche mais aussi des profils plus discrets, qui ont une incidence positive sur notre structure. Nous sommes en ligne avec les projets concernant l'investissement, le recrutement, les changements d'organisation, et aussi au niveau du sponsoring. Au final, je pense que 2017 a été une année positive."

Propos recueillis par Ben Anderson

partages
commentaires
Bilan saison - Stroll, tant de choses à prouver

Article précédent

Bilan saison - Stroll, tant de choses à prouver

Article suivant

Red Bull dégaine sa carte de vœux, avec une solution radicale !

Red Bull dégaine sa carte de vœux, avec une solution radicale !
Charger les commentaires