Renault prépare son divorce avec Red Bull

Renault laisse entendre que ses plans à long terme ne concernent pas Red Bull, mais affirme son intention d’honorer le contrat actuellement en cours avec l’équipe basée à Milton Keynes.

Le constructeur français évalue actuellement les différentes possibilités qui s’offrent à lui afin d’adopter une nouvelle approche en F1, estimant que la situation actuelle n’est satisfaisante ni du point de vue sportif, ni du point de vue marketing.

Cette réflexion fait suite à une première partie de saison chaotique, qu’a également très mal vécue Red Bull. L’entité autrichienne n’a jamais hésité à critiquer vertement son motoriste, dénonçant l’absence totale de progrès depuis l’an dernier.

Le pic de tension semblait atteint en Autriche, lorsque le propriétaire du groupe Dietrich Mateschitz a déclaré que Renault avait détruit le plaisir et la motivation de Red Bull à courir en F1.

Tout reste ouvert pour l’avenir

Renault se rapproche actuellement d’un rachat, celui de l’équipe Lotus, qui reprendrait donc à nouveau le nom de la marque au losange à l’horizon 2017.

Cependant, le Directeur Général de Renault Sport F1, Cyril Abiteboul, a clairement fait savoir qu’aucune décision n’avait encore été prise.

"Je n’ai rien de trépidant à vous apprendre," a-t-il confié à Motorsport.com au sujet du futur de Renault en F1. "Nous continuons à travailler et à examiner les différentes options."

"Notre PDG, Carlos Ghosn, avait été suffisamment clair à Londres, lorsqu’il s’est exprimé en marge de la Formule E. Nous ne sommes pas satisfaits par la situation actuelle, tant au sujet de la performance que de l’aspect marketing. Nous analysons donc les options qui se présentent à nous."

Lire aussi : Rachat de Lotus par Renault - Ecclestone attend une décision cette semaine

Abiteboul est toutefois catégorique sur un sujet précis : les discussions en cours n’auront aucun impact sur le contrat en vigueur avec Red Bull et Toro Rosso. Autrement dit, le contrat 2016 entre les différentes parties sera honoré.

Cette affirmation survient après les rumeurs détaillant que Red Bull tenterait actuellement de mettre fin prématurément au contrat qui les lie à Renault, surtout si un nouveau deal entre le motoriste et Lotus venait à remettre en cause la priorité dont dispose le taureau rouge.

"Nous avons des contrats à exécuter jusqu’à la fin de la saison 2016," rappelle Abiteboul. "Nous établissons actuellement notre stratégie dans le but d’honorer ces contrats. Nos solutions d’avenir se concentrent davantage sur 2017 que sur 2016, qui pourrait représenter une saison de transition pour nous. Mais nous aurons des développements à effectuer."

"Nous sommes aujourd’hui bien plus avancés dans le désir de continuer à être en F1," rassure-t-il.

Red Bull prend un chemin différent

Abiteboul affirme que la priorité de Renault est maintenant de réfléchir à son avenir à long terme au sein de la discipline, ce qui entre en conflit avec la volonté de Red Bull de retrouver les sommets dès que possible.

"Je ne pense pas que nous allons prendre le risque de mettre 2017 en péril en précipitant les choses pour 2016. Il n’y a pas d’urgence. Nous réfléchissons au long terme."

 

Lire aussi : Renault proche d’une décision finale pour son implication en F1

"L’approche est différente de marques comme Red Bull, qui sont là pour une paire d’années et qui représentent davantage des sponsors de la F1 plutôt que de véritables constructeurs."

"Red Bull souhaite revivre ses succès passés et je le comprends bien, mais nous n’avons pas cette vision actuellement. C’est sans doute la raison qui fait que nos objectifs sont difficiles à allier pour l’avenir. Nous réfléchissons sur le long terme."

Changer d’approche est indispensable

Même si un retrait de la Formule 1 n’est pas encore totalement exclu, Abiteboul explique qu’il n’est surtout pas question de poursuivre de la même manière à l’avenir.

La façon dont fonctionne aujourd’hui le partenariat avec Red Bull n’est en effet plus justifiable : Renault paie les pots cassés lorsque les choses vont mal.

"Il faut s’assurer que les gains soient plus importants que les risques et que les retombées négatives qui y sont associés."

Lire aussi : Tribune exclusive à Cyril Abiteboul - Pourquoi Renault doit revoir tout son investissement

"C’est la raison pour laquelle nous devons changer d’approche, car l’équilibre entre ces deux aspects n’est pas bon. Nous nous référons à cela pour songer à l’avenir."

"Nous voulons contrôler davantage nos performances et notre image à l’avenir. La difficulté actuelle réside à trouver une solution qui tienne compte d’un très grand nombre de facteurs. Nous voulons travailler en partenariat mais nous avons besoin de plus de contrôle aussi. Le contrôle et le partage des risques doit être plus mesuré, mieux réparti et mieux calculé."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags avenir, contrat, moteur, red bull, renault