Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Renault - "Quoi qu’il arrive, nous n’abandonnerons pas"

partages
commentaires
Renault - "Quoi qu’il arrive, nous n’abandonnerons pas"
Par :
22 juin 2016 à 18:00

Sans que cela constitue une grande surprise, Renault a connu un nouveau week-end très difficile à Bakou. Mais l'orgueil de l'équipe d'Enstone a été piqué au vif lors de la séance de qualifications.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16, revient en piste au virage n°1
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team R.S.16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team

Sur un tracé urbain que toutes les équipes découvraient, le constructeur français n’a pas brillé et a surtout payé le prix fort d’une séance de qualifications complètement manquée. Ainsi Jolyon Palmer et Kevin Magnussen ont formé la dernière ligne de la grille de départ, avant que le Danois ne prenne l’option de s’élancer depuis la voie des stands suite à un changement de boîte de vitesses.

La R.S.16 s’est toutefois montrée plus véloce en rythme de course, comme c’est systématiquement le cas depuis le début de la saison, permettant ainsi aux deux pilotes de remonter aux 14e et 15e rangs. Un résultat cependant très éloigné des points, qui confirme une fois de plus le chantier qui attend la marque au Losange. 

Ce qui n’a pas changé non plus, c’est qu’il a fallu compter sur Magnussen pour réaliser la meilleure performance en course, certes à la faveur d’une stratégie à deux arrêts, quand Palmer est passé sur un plan à deux arrêts. 

"Nous en avons appris sur la voiture dans des zones extrêmes de réglages, ce qui est un bon point", note Magnussen. "La principale chose à retenir de ce week-end est la manière dont l’équipe a su garder son sang-froid tout en restant positive. Ce sont des vainqueurs, ils ont été plusieurs fois champions du monde et il leur était très difficile de se qualifier en dernière ligne. Et pourtant leur réaction a été forte."

Vasseur retient la ténacité de l'équipe

Directeur de la compétition de Renault Sport Racing, Frédéric Vasseur a lui aussi mis en lumière le travail fourni par ses hommes, revenant sur une course complexe et sans grande récompense à la clé. 

"Compte tenu de nos positions de départ, c’est un bon résultat", estime-t-il toutefois. "Les deux pilotes sont restés concentrés et têtes baissées pour faire du mieux possible. Nous avons changé les réglages et la boite de vitesses de Kevin, le faisant partir de la voie des stands. Nous l’avons mis sur une stratégie à un arrêt et il a su piloter intelligemment en fonction de cela." 

"Jolyon s’élançait également avec une stratégie à un arrêt en tête, mais nous l’avons à nouveau arrêté après un plat, mais aussi pour qu’il tente de remonter en fin de course."

À l’instar de Magnussen, le Français retient la conclusion, qui apporte la garantie de disposer d’une équipe qui ne lâche rien : "Le résultat démontre la ténacité de l’équipe. Quoi qu’il arrive, nous n’abandonnerons pas et nous continuerons inlassablement d’attaquer."

Article suivant
Ecclestone prend Bakou en modèle et espère un GP nocturne

Article précédent

Ecclestone prend Bakou en modèle et espère un GP nocturne

Article suivant

Vettel - La course doit conserver une part de danger

Vettel - La course doit conserver une part de danger
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Europe
Lieu Baku City Circuit
Pilotes Kevin Magnussen , Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine