Renault se rend au Brésil sans pression mais reste ambitieux

Pat Symonds, l’équipe a désormais décroché la quatrième place au championnat

Pat Symonds, l’équipe a désormais décroché la quatrième place au championnat. Vous devez être satisfaits d’avoir atteint l’objectif que vous vous étiez fixé à la mi-saison ?


Oui et non. J’aime normalement me fixer des objectifs ambitieux et notre objectif de finir quatrième avec la troisième voiture la plus rapide n’était certainement pas un objectif aussi ambitieux que ce que nous nous étions fixés jusque là. Mais dans notre situation, c’était un objectif difficile et je suis satisfait que nous ayons effectivement décroché cette quatrième place aux constructeurs. Le fait que nous soyons la troisième force du plateau est probablement subjectif même si depuis plusieurs courses je pense que nous avons clairement démontré que c’était le cas. C’est pourquoi à mes yeux notre objectif est pleinement atteint !

Cela doit être très gratifiant pour l’équipe de voir les progrès qui ont été réalisés. Pensez-vous que cela ait un impact sur les préparations de la saison prochaine ?


Nous étions déçus de notre début de saison et cela aurait été très difficile à gérer si la situation n’avait pas évolué au cours de l’année. Il y avait bien entendu des raisons particulières pour expliquer notre manque de performance en début d’année mais ce sont les faits qui comptent. La manière dont les choses se sont finalement déroulées a été un véritable catalyseur et nous avons prouvé que nous étions capables de développer notre package plus vite et mieux que nos rivaux pour revenir au contact des leaders. Je crois que c’est un message très fort en vue de l’année prochaine alors que tant de nouveaux paramètres vont être introduits.

La prestation de Fernando au cours des cinq dernières courses a été remarquable, avec notamment encore une belle performance en Chine. Il semble beaucoup plus à l’aise au volant de la R28...


Oui et si la saison avait débuté en Belgique nous serions aujourd’hui en tête du championnat du monde ! Ce n’est pas seulement Fernando qui est plus à l’aise au volant de la R28, Nelson également. J’ai beaucoup parlé par le passé de l’importance de donner à un jeune pilote une voiture dans laquelle il ait confiance mais si on confie ce type de voiture à un pilote comme Fernando, vous pouvez constater qu’il pourra lui aussi attaquer à la limite. Je crois que c’est ce à quoi nous assistons car notre voiture est désormais plus stable, plus prévisible et nos deux pilotes l’exploitent désormais très bien.

Nelson a effectivement fait de belles courses dernièrement. Comment aborde-t-il son premier Grand Prix national ?
Disputer son Grand Prix à domicile est à double tranchant, notamment lorsqu’il s’agit de votre première fois. Cela donne toujours aux pilotes un petit plus, ils sont davantage sollicités par la presse locale, ils bénéficient d’un petit peu plus d’attention. Ceci étant, je pense que les médias brésiliens seront ce week-end davantage concentrés sur Massa que sur Nelson, ce qui au final n’est pas une mauvaise chose ! Nelson a récemment prouvé qu’il était capable de faire de beaux résultats et comme la R28 a progressé, Nelson également. C’est ce qu’il devra garder en tête à l’approche de ce week-end…

Désormais quatrième aux constructeurs, l’équipe se prépare à courir à Interlagos sans pression. Cela changera-t-il votre approche ?


Pas particulièrement. Cela va sans dire que depuis plusieurs courses, notre principale préoccupation était de battre Toyota, ce que nous devions faire pour prendre l’avantage et le garder. Nous sommes désormais libérés de cette pression, mais la réalité veut que notre stratégie soit toujours conçue pour nous permettre de décrocher le meilleur résultat possible et c’est encore dans cette optique que nous aborderons ce Grand Prix du Brésil.

Pensez-vous que la R28 sera compétitive à Interlagos comme cela a été le cas récemment lors de la campagne asiatique ?


Je ne vois pas de raison pour que cela ne soit pas le cas. Si on regarde les dernières courses, la voiture a bien réagi sur des circuits pourtant différents. Si nous avons des atouts, nous avons toujours des faiblesses et je pense que la sortie du virage 12 et la longue trainée jusqu’au premier virage sera particulièrement difficile pour nous car cette année cela n’a pas été une de nos forces. Cependant, la voiture devrait être performante dans les virages rapides 3 et 5 et nous devrions donc pouvoir, de manière générale, nous montrer aussi performants que lors des dernières courses.

Source : ING Renault F1 Team

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités