"Solide potentiel" mais week-end "frustrant" pour Renault

partages
commentaires
Par : Benjamin Vinel
10 avr. 2017 à 18:15

En plaçant ses pilotes aux 12e et 13e rangs du Grand Prix de Chine, Renault a conclu la deuxième manche de la saison 2017 de Formule 1 sans le moindre point, comme à Melbourne.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, Felipe Massa, Williams FW40, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, dépasse Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team Sport F1
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, en lutte avec Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, devance Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, devant Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17

Le plus inquiétant, c'est que jamais les R.S.17 n'ont semblé pouvoir jouer les points, puisqu'elles n'ont pas été aperçues dans le top 10 de la course une seule fois. Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer ont passé le plus clair de leur temps à se battre face à Stoffel Vandoorne, Felipe Massa et Romain Grosjean, ne devançant nettement que la Sauber de Marcus Ericsson.

Cette course a été un véritable chemin de croix pour Hülkenberg, qui a reçu 15 secondes de pénalité pour avoir dépassé à la fois sous voiture de sécurité virtuelle et sous Safety Car. L'Allemand s'était pourtant illustré en qualifications avec le septième chrono.

"Nous avons pris un risque dès la fin de la première boucle en mettant les slicks", relate-t-il. "La piste était alors sèche partout, à l’exception de la ligne droite des stands. Lorsque j’ai repris la course, Stroll est sorti et cela a provoqué l’intervention de la voiture de sécurité virtuelle. Quand vous ne pouvez pas attaquer dans des conditions humides, vous perdez toute la température des pneus. L’adhérence m’a échappé. C’était comme piloter sur de la glace et je suis parti quelques fois à la faute..."

"À partir de ce moment, la voiture de sécurité virtuelle a ruiné notre stratégie et notre course. C’est dommage, car je crois que la journée aurait vraiment pu nous réussir."

Quant à Jolyon Palmer, il a franchi le drapeau à damier pour la première fois cette saison après un problème de freins à Melbourne, mais c'est là une bien maigre consolation.

"C’était une course difficile", commente le Britannique. "Nous avons fait le bon choix en nous arrêtant à la fin du tour de formation, mais j’ai roulé sur une zone humide lors d’une bataille avec une Toro Rosso. Les pneus ont ensuite perdu leur température avec la voiture de sécurité virtuelle. Le premier relais était donc très dur."

"Dans les points positifs, la monoplace s’est montrée fiable et j’ai désormais une course entière à mon actif. Remettons maintenant les compteurs à zéro pour nous rendre à Bahreïn avec un bien meilleur week-end comme objectif."

Mieux exploiter le potentiel

Directeur d'équipe, Cyril Abiteboul a forcément du mal à se satisfaire de ce résultat médiocre, alors que la performance de Nico Hülkenberg en qualifications laissait entrevoir une meilleure course.

"C’était un week-end finalement frustrant de notre côté", déplore le Français. "Nous avons montré un solide potentiel en prenant la septième place samedi, mais la course n’a pas débouché sur les résultats escomptés. L’intervention précoce de la voiture de sécurité virtuelle nous a mis immédiatement dans les cordes puisque nous avions arrêté Nico pour le protéger de ses poursuivants. Il a également reçu une pénalité. Jolyon en a aussi été victime et cela a eu des conséquences sur la stratégie. Après cela, il fallait limiter les dégâts."

"Nous sommes déçus de terminer le deuxième Grand Prix sans point, mais nous avons démontré notre rythme et notre fiabilité en Chine. Nous devons mieux exploiter notre potentiel sur les prochaines épreuves."

Sondage mondial des fans 2017
Prochain article Formule 1
Todt et Brawn unanimes sur la solution pour attirer des équipes en F1

Previous article

Todt et Brawn unanimes sur la solution pour attirer des équipes en F1

Next article

Stats - Hamilton, le Kid de Shanghai

Stats - Hamilton, le Kid de Shanghai

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Catégorie Course
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Nico Hülkenberg , Jolyon Palmer
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions